• Les White II-Steve

    Les White II-Steve et Tim

    Les White II-Steve

    SOMMAIRE

    Chapitre 1                    Chapitre 2                    Chapitre 3                    Chapitre 4                    Chapitre 5

    Chapitre 6                    Chapitre 7                    Chapitre 8                    Chapitre 9                    Chapitre 10

    Chapitre 11                    Chapitre 12                    Chapitre 13                    Chapitre 14                    Chapitre 15

    Chapitre 16                    Chapitre 17                    Chapitre 18                    Chapitre 19                    Chapitre 20

    Chapitre 21                    Chapitre 22                    Chapitre 23                    Chapitre 24                    Chapitre 25

    Chapitre 26                    Chapitre 27                    Chapitre 28

  • Chapitre 3-Une sortie entre amis

    -Steve... STEVE !!!!

     

    Mes oreilles me font mal de bon matin... La voie stridente de Géraldine m'arrache un grognement. J'ouvre un œil et je la vois, assise au bord du lit. Son visage est fermé et ses yeux lancent des éclairs... Mais qu'ai-je fait pour mériter un tel réveil ?

     

    -Tu pourrais répondre quand je t'appelle !

    -Je n'aurais pas eu le plaisir d'entendre ta si belle voix hurler dans mes oreilles de...

    -Tu es toujours en train de te moquer de moi ! Je me demande si tu m'aimes vraiment !

    -Je me le demande aussi...

     

    Je regrette aussitôt mes mots en voyant ses yeux se remplirent de larmes. Je lui caresse la joue.

     

    -Ne me regarde pas comme ça, sinon je ne vais pas pouvoir me retenir bien longtemps...

    -Comment veux-tu que je te regarde quand tu me dis que tu n'es pas certain de m'aimer ?

    -Je te taquine Gé. Je t'aime, tu le sais pourtant...

    -Non je ne le sais pas ! Tu dragues tout ce qui bouge ! Et cette pétasse de fille avec qui tu vas faire des shootings ! Pourquoi tu ne le fais pas avec moi ?

     

    Je passe mon bras autour de sa tête et mon second bras se pose sur sa taille. Je la tire alors vers moi et la fais tomber sur le lit. Je viens me placer au-dessus d'elle. J'approche ma bouche de la sienne.

     

    -Tu me rends fou, tu le sais ça ?

     

    Son regard devient avide. Quand elle passe sa main derrière mon cou et qu'elle se cambre pour que nos bouches se touchent, je souris. Vais-je lui donner ce qu'elle réclame avec tant d'ardeur ? Mais avant que je ne me décide, la sonnerie de mon téléphone m'en empêche. Malgré ses yeux suppliants, je me relève et lis le message de Shane. Il me donne rendez-vous dans le centre-ville de Willow Creek dans une heure.

     

    -Désolée Gé, mais je vais devoir te laisser. J'ai un rendez-vous. Je te raccompagne chez toi au passage.

     

    J'ai à peine fait trois pas que Géraldine vient se placer devant moi, les mains sur les hanches, le regard sévère.

     

    -Tu vas la retrouver ?

    -Qui ?

    -Cette pute avec qui tu passes beaucoup trop de temps à mon goût !

    -Ayame n'est pas une pute. C'est une fille très bien et elle est juste mon ami. Non, je vais retrouver Shane et Nolan pour passer la journée avec eux.

    -Je viens avec toi, réplique-t-elle d'un ton qui ne souffre aucune réplique.

     

    Je soupire. Quand elle est dans cet état, rien ne la fera changer d'avis. Je sens que cette journée ne va pas se passer comme je l'avais imaginé... Géraldine s'accroche à moi comme si sa vie en dépendait. Elle est vraiment collante quand elle s'y met mais peu importe, j'espère que Shane et Nolan comprendront que je n'avais pas le choix. Ils ne la connaissent pas encore et quelque chose me dit qu'ils ne vont pas vouloir la connaître davantage... Lorsque nous arrivons, ils sont déjà là en train de discuter sur un banc.

     

    -Salut vous deux ! Je suis content de vous revoir depuis le temps !

     

    Shane sourit tout en se levant, Nolan à sa suite.

     

    -En effet, du moins, dans le cas de Nolan... Sinon, tu nous présente la jeune demoiselle ?

    -C'est Géraldine, ma petite amie.

     

    Elle s'approche des garçons et leur fait la bise. Je la vois prendre plus de temps pour Shane et un sourire illumine son visage. Je n'ai aucun souci à me faire : Shane aime beaucoup trop son mari pour tomber dans son piège.

     

    ***

    Point de vue de Géraldine

     

    -Oh regarde Steve ! Une patinoire ! Allons patiner, voulez-vous ?

    -Je ne suis pas très doué, j'avoue, mais si cela vous tente, on peut y aller...

    -Pourquoi pas ? J'espère juste ne pas finir avec des bleues aux fesses.

     

    Nolan se met alors à s’esclaffer suivit par Steve. Shane émet un léger rire qui me renforce dans mon envie de l'avoir. Une fois debout, il m'aide à me relever.

     

    -Bah, j'ai juste évité que tu te fasses un bleu...

     

    Je fais alors semblant de perdre, encore une fois, l'équilibre et en profite pour me serrer contre lui.

     

    -Je crois que je me suis fouler la cheville... Je ne vais pas pouvoir regagner le bord...

     

    Shane commence à regarder autour de nous.

     

    -Tu veux que j'appelle Steve pour qu'il vienne te chercher ?

     

    Ah non, comment je vais m'en sortir ? Je me raccroche encore plus à lui les larmes aux yeux.

     

    -Steve s'est fait mal tout à l'heure. Il ne pourra pas m'aider à marcher... Je ne veux pas qu'il se blesse encore plus... Mais toi, fort comme tu es, tu ne pourrais pas m'aider et me raccompagner chez moi ? Nolan peut rester avec Steve en attendant...

     

    Shane se gratte la tête semblant réfléchir. Il ne va quand même pas refuser ma proposition et passer à côté de mon corps de rêve ! S'il savait le nombre de mec qui tuerai pour avoir sa chance...

     

    -Je peux au moins te sortir de la patinoire, je suppose...

     

    Tout en parlant il me soulève pour me porter. Je me laisse faire trop contente de pouvoir sentir son torse musclé contre moi. J'en profite un maximum faisant fi de Steve et Nolan. D'ailleurs, je ne les vois plus. Où sont-ils passés ? Shane me dépose sur un banc.

     

    -En plus d'être super fort tu as des yeux à tomber par terre...

    -Attention à ce que tu dis, je vais finir par croire que tu me drague.

    -Et si c'était le cas ? Après tout, je suis quand même canon...

     

    Shane soupire une nouvelle fois tout en croisant ses bras.

     

    -Désolé de te dire ça, mais je ne suis pas libre. Je me suis marié il y a peu.

    -Et alors ?

     

    Je me relève oubliant ma blessure imaginaire et passe les bras autour de son cou.

     

    -Cela ne me pose pas de problème... Ta femme n'a pas besoin d'être au courant...

     

    Shane hausse un sourcil et me repousse. J'en reste sans voix. Mais qui est-il pour me repousser ?

     

    -Pas ma femme, mais mon mari. De plus, même si je n'étais pas en couple, je n'aurais jamais couché avec une gamine sans cervelle qui trompe son mec à la moindre occasion.

     

    Un mari ? Ce beau mec est... Gay ? Je n'en reviens pas ! Il me dégoûte tellement...

     

    -Et crois-moi que si j'avais su que tu étais gay, jamais je me serai donné tout ce mal... Les choses comme toi me dégoûte...

     

    ***

     

    Ne voyant plus ni Géraldine ni Shane sur la patinoire, Nolan et moi nous nous regardons étonnés. Puis soudain mon ami me désigne un banc près duquel Géraldine et Shane semblent en grande discussion. Je suis soulagé de voir qu'ils semblent bien s'entendre. Nous les rejoignons, le sourire aux lèvres.

     

    -C'est là que vous vous cachiez ? Dis-je en plaisantant.

     

    Shane se dirige immédiatement vers Nolan puis le prend dans ses bras. Un petit sourire au coin des lèvres, il s'empare de la bouche de son mari pour un baiser en profondeur. Je ris devant cette marque d'affection à laquelle les deux amoureux ne m'avaient pas habitué.

     

    -Nous cacher est un bien grand mot. Et vous, vous étiez où ?

    -Vous aviez l'air de bien vous amuser alors je suis allé offrir un verre à Nolan. Vous parliez de quoi ?

     

    Shane regarde Géraldine. J'ai loupé quelque chose on dirait. Ils m'ont l'air d'être très complice...

     

    -Oh rien de très intéressant...

     

    Il se penche ensuite vers moi de façon à ce que je sois le seul à entendre la fin de sa phrase.

     

    -Par contre, quand tu pourras, je vais devoir te parler sérieusement...

     

    Je suis intrigué par sa dernière remarque et me tourne alors vers Géraldine. Elle est vraiment en colère et je la sens à deux doigts d'exploser. Je me demande ce qui se passe. Shane n'est pourtant pas du genre méchant avec les gens, surtout avec ceux qui me sont proches. Alors qu'est-ce qui a pu la mettre dans cet état ?

     

    -Steve, on rentre.

    -Tu plaisante j'espère ? J'avais prévu de passer la soirée avec...

    -Et puis quoi encore ? Tu comptes coucher avec lui c'est ça ? C'est pour ça que tu ne m'as rien dit sur ton rencard ?

    -Je ne comprends rien à ce que tu racontes... Je...

    -Il est hors de question que je passe une minute de plus avec c'est... C'est...

    -C'est quoi ? J'insiste.

    -Ces pédés... Elle voulait sûrement dire, intervient Shane.

     

    Il se tourne alors vers Géraldine serrant Nolan un peu plus fort.

     

    -Quant à toi, de quel droit tu te permets de dire à Steve quoi faire ? Il est assez grand pour faire ses propres choix. S'il veut passer la soirée avec mon ange et moi, ça le regarde. Il n'est pas un toutou que tu tiens en laisse.

     

    Géraldine me fusille du regard.

     

    -Tu ne vas le laisser me parler sur ce ton quand même ?

     

    Je ne comprends rien à ce qui se passe, mais une chose est certaine : je dois mettre fin à cette journée avec mon grand frère à cause de Géraldine... Elle me gâche vraiment tous les bons moments...

     

    -Ne m'en voulez pas les amis, mais je pense que nous allons rentrer.

     

    Shane secoue la tête en me regardant avec tendresse et bienveillance.

     

    -Ce n'est pas nous qui allons t'en tenir rigueur, on respecte tes choix, nous.

     

    Je leur fais un signe de tête et traîne, le plus vite possible, Géraldine loin du centre-ville... Je me prépare à la tornade qui va me tomber dessus...


    4 commentaires
  • Chapitre 2: 12/03/19

    Le championnat arrive à grands pas et je suis horrifié à l'idée que je suis loin d'être prêt... Alessandro, celui qui m'a tout appris sera celui que je vais devoir affronter. Mon nombre de victoires face à lui et égale au nombre de mes défaites. Je dois me ressaisir si je veux être capable de gagner ce combat... Ce n'est plus deux équipes qui s'affrontent mais c'est devenu un duel entre le maître et son disciple... La presse nous surnomme d'ailleurs les prodiges. Je souris à cette interpellation... Il faut dire que je n'aime pas vraiment que l'on parle de moi. Je suis bien plus à l'aise dans l'anonymat. Je sens d'un coup le ballon m'échapper et je reviens alors à la réalité. Mon frère Thomas vient de me prendre la balle et me regarde d'un air de défi.

     

    -Si tu rêves autant lors de ton match tu ne risques pas de gagner. Adam m'a dit que tu devais affronter le plus grand challenger du moment ?

    -C'est vrai, je souffle dépité. Et je suis loin d'être au mieux de ma forme !
    -Laisse tomber Géraldine et tu auras tellement plus de temps !

    -Tu peux toujours rêver !

     

    Je lui reprends vivement le ballon en souriant.

     

    -Je sais qu'elle est égoïste, égocentrique et tout ce que tu veux, mais je l'ai dans la peau. Cette fille me fait tourner la tête comme personne !

    -Alors tu n'es pas difficile ! Essaye les garçons tu verras, c'est super aussi !

    -Sans façon, merci. Je n'ai rien contre, mais j'aime trop les femmes pour cela.

    -Tu dis ça car tu n'as jamais essayé de te faire un mec... Si tu veux je peux t'en présenter !

    -Ah parce que toi tu as essayé ?

    -Oui tout le temps ! J'aime alterner ou même coucher avec les deux en même temps c'est...

    -C'est bon, tu peux arrêter tes descriptions, dis-je en riant.

     

    Je savais qu'Adam était gay mais j'ignorais que mon second frère était bi. Après tout, c'est une bonne chose. Tant qu'ils sont heureux, cela me convient. Thomas sourit aussi. Je suis content qu'il se soit aussi bien intégré... Après avoir été élevé par Ramanga, ce n'était pas simple...

     

    -Adam et Nicolas nous attendent à l'entrepôt pour aider à ton entraînement. Tu viens ou tu veux continuer à bailler aux corneilles ?

     

    Je suis vraiment content d'avoir la famille que j'ai, toujours prête à s'entraider. Comme dit ma mère, la famille se sont aussi les amis qu'on s'est choisie. Et les nôtres sont les meilleurs.

     

    ***

     

    Lorsque nous arrivons à notre endroit habituel, je vois que mon cousin Nicolas et mon frère Adam sont déjà en plein entraînement. Nicolas n'a pas eu une enfance facile. Son père est mon parrain et le frère de ma mère. Sa mère était ma marraine et la meilleure amie de ma mère mais elle est morte lorsqu'il était enfant. Il a dû mettre fin à son amitié de toujours avec son petit ami suite à une promesse faite à sa mère. Depuis il a complètement changé... D'un garçon insouciant, plein de vie toujours à rire et faire des blagues, il est devenu un homme sérieux, fermé qui ne rit plus et qui ne supporte pas les personnes qui s'écartent du droit chemin.

    L’entraînement se passe bien. Je ne pense à rien d'autres qu’à ma future rencontre avec Alessandro... Je dois appréhender mon jeu autrement... Mon équipe va devoir mettre les bouchées doubles autant sur la défense que sur l'attaque... Nous n'aurons pas le droit à l'erreur car Alessandro ne nous laissera aucune marge. Il profitera de chaque fissure dans notre défense pour marquer des paniers. Et tout le monde sait à quel point il est fort à ce jeu-là... Il est le pro des paniers à 3 points alors que moi je brille dans les dunks...

     

    ***

     

    Pour terminer la journée en beauté nous décidons de passer notre soirée au restaurant karaoké. J'ai besoin de décompresser et quoi de mieux que de passer mon temps avec ma famille ? Nous passons un excellent moment à chanter comme des fous et à manger comme des ogres. Demain j'ai promis de passer la journée avec Géraldine et mon meilleur ami Pierre. Thomas vient aussi avec moi puisque son meilleur ami David est aussi le frère de Pierre.

    J'avoue que je suis bien fatigué. Mes parents comptent sur moi pour les études. Ils disent tout le temps que le basket c'est bien, mais qu'il faut aussi penser à nourrir son esprit. Du coup je me retrouve un peu dépassés par tout ce que je dois faire... Et pour ajouter à mon stress, Géraldine ne me laisse pas une minute de répit. Au lieu de profiter de nos moments ensemble, elle ne fait que bouder et me crier dessus. Je l'aime, mais j'arrive à saturation... Je bosserai plus ce soir... En plus, mes frères et moi avons promis à mes parents d'aller à l'université. C'est un internat qui offre énormément de possibilités. Ce sera une bonne chose surtout que Thomas n'est pas allé beaucoup à l'école. Jacob semble penser que ma présence ne pourra que lui être bénéfique. Je ferai tout pour ce frère perdu de vue trop longtemps...

     

    ***

     

    J'arrive chez Pierre que je trouve seul devant sa console. Je m'installe à côté de lui et prend immédiatement mes aises. J'en ai passé du temps ici avec lui. Notre amitié remonte à notre enfance... A l'époque, lui, Géraldine et moi étions inséparables. Aucun des deux ne font l'unanimité au sein de ma famille, mais peu importe, Pierre a été présent pour moi lorsque mon frère Thomas me manquait et que je culpabilisais. J'ai failli baisser les bras et faire des grosses bêtises mais il a été présent à chaque fois pour éviter que je ne sombre allant même mettre de côté sa propre vie personnelle pour moi. Je le regarde se concentrer sur son jeu et le laisse finir tranquillement sa partie, en silence.

    Il faut que j'aille soulager une envie pressante. Pierre en a encore pour un moment. Je n'ai jamais compris pourquoi il aimait tant que ça les jeux vidéo. Je trouve que c'est une perte de temps... Il ferait mieux de s'aérer l'esprit en faisant du sport ou en étudiant. Mais il ne changera pas et je pense qu'il n'en éprouve pas le besoin... En allant vers la salle de bain, j'entends la voix de Géraldine. Intrigué, je me risque à jeter un œil derrière la porte close... Et je la vois, au lit avec David... C'est un type que la famille de Pierre a recueillie et c'est le meilleur ami de mon frère Thomas...

    Je souffle en refermant doucement la porte et je m'adosse contre le mur. Je le sais pourtant qu'elle me trompe souvent... Je l'ai déjà surprise maintes fois, mais cela me fait quand même, à chaque fois, mal au cœur. Je le sens se serrer, je me sens comme oppressé... Je peste contre elle mais encore plus contre moi... Je suis donc incapable de la rendre heureuse ? Je la sens s'éloigner peu à peu... Ou bien est-ce moi qui m'éloigne ? Je ne sais pas, je ne sais plus rien... Mais ce dont je suis certain c'est que je vais, encore, faire comme si je n'avais rien vu... Je vais le supporter mais je vais commencer, moi aussi, à aller voir ailleurs... Je ne veux plus être une victime...

    Je passe rapidement par les toilettes puis la salle de bain pour me passer de l'eau sur le visage. Je me regarde un instant devant le miroir pour me donner un peu de contenance. Je soupire... Je me fais vraiment pitié... A quoi cela me sert-il d'avoir autant de succès si je suis incapable de garder ma petite amie?... Maintenant que Thomas est près de nous, je n'ai plus besoin de toutes cette agitation... J'aimerais retrouver un peu de calme... Finalement cette journée ne s'annonce pas si bien...

    Lorsque je reviens dans le salon, David et Géraldine sont déjà là. Les garçons jouent à la console pendant que Géraldine les regarde l'air amusé.

     

    -Mon amour te voilà enfin ! Viens près de moi.

     

    Je lui souris et, après l'avoir embrassé, m'installe à ses côtés.

     

    -Tiens Steve, joue avec nous.

    -Non c'est bon, je vous laisse finir votre partie.

     

    Géraldine sourit pensant certainement que j'ai décliné son offre pour m'occuper d'elle. Mais comment lui dire qu'elle se trompe ? Alors qu'elle se colle à mon dos me serrant dans ses bras, je me laisse faire, résigné à passer pour le dindon de la farce...

     

    ***

     

    Tous les membres de mon équipe sont enfin de retour. Ils ont chacun une vie, comme moi, mais nous avons pour habitudes de nous retrouver avant les gros matchs pour nous entraîner. Malgré notre éloignement, nous arrivons toujours à jouer dans une entente parfaite. C'est d'autant plus important que l'équipe d'Alessandro est vraiment forte... Il nous faut cette victoire, nous avons la rage de vaincre. Je suis content de les retrouver tous les quatre. Nous ne perdons pas de temps et commençons tout de suite notre entraînement.

     

    Il y a d'abord Melick, mon bras droit en quelque sorte. Il prend le rôle de capitaine quand je ne peux pas l'assumer. Il est le deuxième meilleur joueur de l'équipe. Nous avons été rivaux avant de devenir ami puis coéquipiers. En fait, entre lui et moi l'entente était tellement parfaite sur le terrain que nous étions obligés de jouer ensemble. Très secret et sans vraiment d'attache, il a tout quitté pour intégrer mon équipe.

    Kyran vient d'une famille très nombreuse mais il ne supportait plus d'être constamment entouré. Il faut dire qu'il est plutôt très solitaire, alors quand on lui a offert une bourse pour faire du sport, il n'a pas hésité à tout quitter. Lorsqu'il a intégré l'équipe, il a eu beaucoup de mal à se lier avec les autres membres, mais à force de patience, il les considère maintenant comme sa famille. Je sais qu'il a beaucoup d'admiration pour moi et un faible certain pour Melick. Mais sa nature réservée et l'orientation sexuelle de celui qu'il aime le pousse à garder ses sentiments au fond de lui.

    Romain est le clown de l'équipe. Il prend tout à la rigolade, mais se transforme complètement une fois sur le terrain. Le sport n'était pas sa passion, et encore moins le basket, mais il a tout fait pour intégrer notre équipe. En effet, ses parents en avaient assez que leur fils prenne tout à la légère alors ils ont décidé de lui mettre un ultimatum : soit il intégrait l'équipe, soit il partait à l'étranger apprendre les finances. Son choix a été vite fait. Il est maintenant un défenseur hors pair dont on peut difficilement se passer. Sa bonne humeur nous contamine tous, même Melick d'ordinaire si sombre sourit souvent en sa présence.

    Et enfin Tora. Ce japonais est arrivé à Oasis Springs il n'y a pas si longtemps. Il a tout quitté du jour au lendemain pour vivre son rêve : devenir basketteur ! Il avait entendu parler de notre équipe et voulait absolument y entrer. En le voyant jouer, et surtout en observant sa rapidité, nous l'avons tout de suite accueillie. Il n'y a pas meilleur que lui pour dribbler les adversaires et s’avère être un redoutable attaquant. Tora est quelqu'un de très discret qui adore observer. Il ne parle jamais pour ne rien dire et peut attendre très longtemps avant de s'ouvrir aux autres. A tel point que nous le pensions tous muet à notre première rencontre. C'est un garçon qui a le cœur sur la main et qui répondra toujours présent pour ses amis peu importe l'heure.

     

    L’entraînement est difficile, mais je dois malmener mon équipe pour atteindre notre objectif. Les gars sont épuisés alors nous décidons de nous poser un peu. Alors que je suis en train de lire un message de Géraldine, la voix d'une personne que j'admire m'interpelle.

     

    -Eh bien, tu ne ménage personnes...

     

    Je relève la tête et un sourire illumine mon visage lorsque je vois Shane, celui que je considère comme un grand frère.

     

    -Mais qu'est-ce que tu fais là ?

    -Je passais juste par-là, puis j'ai été attiré par les cris.

     

    Il sourit et vient se mettre à ma hauteur. Il se penche légèrement vers moi toujours souriant.

     

    -Ne force pas trop quand même, ça serait bête de te blesser en plein entraînement.

     

    Shane me rappelle beaucoup Jacob et je ressens toujours la même sérénité quand je suis en présence de l'un d'eux. Shane sourit encore plus et pose sa main sur ma tête me faisant rire aux éclats. Il est le seul à pouvoir le faire et à ne pas avoir peur de ma carrure imposante. Il sait très bien que sous ma carapace d'ours se cache un agneau...

     

    -Attends Shane, je te présente mes coéquipiers, Melick, Kyran, Romain et Tora. Nous avons un match assez important qui approche alors nous devons mettre les bouchées doubles.

    -Ah, sacrée équipe !

     

    Shane rit un peu puis me regarde le regard taquin.

     

    -Mettre les bouchées doubles, hein... J'ai bien envie de voir ce que donne le fruit de ton entraînement. Ça te dit un match un contre un avec moi ?

     

    Devant ma mine déconfite Shane rit de plus belle et commence à retirer son haut.

     

    -Un tout petit, le premier qui met un panier gagne, d'accord ?

     

    Shane est en pleine forme et ne me laisse pas le temps de répliquer. Il prend déjà le ballon et se dirige en dribblant vers le terrain. Je regarde mes coéquipiers qui sourient et me font signe de foncer.

     

    -Mets lui en plein la vue, ordonne Melick.

    -Allez capitaine tu vas l'avoir ! Ajoute Romain en se levant.

     

    Je souris et rejoints Shane qui s’entraîne déjà à lancer des paniers. Je me saisis du ballon et le défi du regard.

     

    -Un concours de Dunk cela te tente ?

    -Parfait, réplique-t-il souriant et sûr de lui.

     

    Le match est très serré mais au final, je finis par l'emporter avec cinq dunks réussis contre trois pour lui. Un peu essoufflé, Shane me regarde toujours heureux.  Il ne semble pas être un mauvais perdant.

     

    -Bon bah... J'suppose que cette victoire mérite une récompense... Une sortie avec Nolan, ça te tente ?

     

    Cela fait un moment que je n'ai pas vu le jeune homme... Depuis son mariage en fait. Cela me fera du bien de voir d'autres personnes.

     

    -Bien sûr cela ne pourra que me faire du bien !

     

    Shane nous salue alors avant de s'éloigner. Cet entraînement m'aura épuisé mais m'aura rendu tout aussi heureux.


    2 commentaires
  • Chapitre 1: 11/03/19

    Géraldine a insisté pour venir avec moi, alors je l'attends. Je commence vraiment à en avoir ras-le-bol de ces coups tordus. Je souffle en m'adossant contre le lampadaire. Je regarde la pluie tomber à mes pieds. J'attends encore dix minutes et je bouge. Je n'ai pas laissé tomber mes frères pour me faire poser un lapin. Ma seule consolation est la perspective de revoir Ayame. Cette jeune femme m'a beaucoup touché. Je ne serais pas contre un petit moment câlin avec elle, mais quelque chose m'en empêche... De toute manière, ce n’est pas mon genre de coucher à droite et à gauche… Enfin bref, je dois me dépêcher si je ne veux pas être en retard à la séance photo.

     

    J'arrive juste à l'heure à l'agence NMA. Ayame est déjà présente et a revêtu sa robe de style Rococo. Elle est vraiment magnifique dans cette tenue. Je lui souris et file revêtir mon costume. La séance photo dure une bonne heure quand même mais je me suis vraiment régalé. J'espère pouvoir faire d'autres séances avec la belle Ayame. Je me dépêche de me changer pour intercepter mon amie avant qu'elle ne parte. J'aimerais bien lui proposer d'aller boire un verre pour la connaître un peu mieux. Par chance, je la trouve debout à l’abri de la pluie.

     

    -Hey salut toi !

    -Oh Steve ! Cette séance m'a vraiment beaucoup plu !

    -Moi aussi j'ai beaucoup aimé poser avec toi. Ça te dit d'aller boire un verre ?

     

    Je la vois regarder son téléphone. Elle veut certainement vérifier l'heure... Et je vois l'anneau qui orne son annulaire gauche. Je souris.

     

    -Ça y est, enfin mariée ?

    -Oui et je suis triste que tu ne sois pas venu...

    -Moi aussi... On y va ?

     

    Je connais des endroits sympas à Windenburg, je vais l'amener là-bas. Avec un peu de chance, je vais éviter Géraldine... Nous marchons en silence, chacun pris dans ses pensées. Mais je pense qu'une certaine gêne s'est mis entre nous... Tout est de ma faute, à moi de tout faire pour l'enlever. Le soleil vient enfin de percer alors nous prenons place autour de la petite table à l'extérieur et je ne tarde pas à revenir avec des boissons.

     

    -Toutes mes félicitations pour ton mariage.

    -Euh... Merci...

    -Je te sens mal à l'aise... Ai-je tort ?

    -Un peu...

    -Tu n'as rien à craindre de moi... Même si je suis un séducteur, je n'aime pas m’immiscer dans les couples... Toi et Thomas allaient très bien ensemble et tant que tu es heureuse, je ne m'en mêlerai pas.

    -Pourquoi tu es aussi sympa avec moi ?

     

    Je soupire et bois une longue gorgée de ma boisson. Je laisse le liquide descendre le long de mon œsophage, en silence.

     

    -Les obstacles que j'ai surmontés me font voir la vie d'une autre façon... Je n'arrive pas à rester tranquillement dans mon coin lorsqu'une personne a besoin d'aide. Le fait que tu sois une femme ne change rien à ma façon de penser...

    -Ta petite amie avait l'air contrariée de te voir avec moi...

     

    Je ris et ne parviens pas à m'arrêter.

     

    -Géraldine est très jalouse et je mentirais si je te disais qu'elle n'a aucune raison de l'être.

    -Tu ne l'aimes pas ?

    -Si, comme un fou...

    -Alors pourquoi tu la fuis tout le temps ?

    -C'est aussi ce que j'aimerais savoir...

     

    Je m'attendais à la voir. Sa belle chevelure blonde retombant sur ses épaules. Les hommes se retournent tous sur son passage... Il fut un temps où je ne supportais pas de voir ce sourire niais se dessiner sur leur visage, mais j'ai vite compris que cela ne me mènerait à rien. Je l'aime depuis huit ans et j'en suis toujours aussi fou amoureux...

     

    -Je peux savoir ce que tu fais avec cette traînée ?

     

    Je n'aime pas du tout le ton qu'elle emploie pour parler de mon amie. Je sens Ayame commencer à perdre patience. Je lui fais un signe de tête pour l'inciter à rester à sa place.

     

    -Ayame, je suis désolé de la façon qu'elle a de te traiter. Je vais te laisser. Je t'appelle plus tard.

     

    Je prends la main de Géraldine pour l'éloigner de ma nouvelle amie. Lorsque j'estime être assez loin, je lui lâche la main et la passe dans mes cheveux tout en soupirant. Géraldine vient se placer devant moi, les bras croisés me signifiant ainsi être en colère. Je dois bien avouer qu'elle me fait craquer.

     

    -Pourquoi te sens-tu obligé de me traiter ainsi ?

    -Gé s'il te plaît, ne commence pas. Il ne s'est rien passé entre elle et moi.

    -Tu te moques de moi ? Tu étais censé m’attendre ce matin.

    -Je t'ai attendu et à cause de ça je suis arrivé en retard à ma séance photo... Ayame était déjà habillée et...

    -Je rêve où tu es en train de me dire que tu devais faire cette séance avec elle ?

     

    Je souris devant sa colère. J'ai encore tout gagné... Je vais devoir donner de ma personne pour la faire taire. Cette idée ne me déplaît pas à vrai dire. Je m'approche d'elle toujours souriant ce qui ne fait qu’accroître sa colère. Tout à coup, sans la prévenir, je plaque mes lèvres contre les siennes, l'obligeant à se taire. Je lui donne un baiser plein de passion la poussant à me le rendre. Lorsque je me recule, un sourire illumine son beau visage.

     

    -Ça te dit d'aller te balader au bord de mer ?

    -Je n'ai pas les chaussures qu'il faut...

    -Tu pourras marcher pieds nus...

    -Tu plaisantes ? Je viens à peine de faire un soin poussé pour les rendre aussi beau. Je ne vais pas tout gâcher en marchant pied nu dans...

    -Je te porterai alors. Viens, on y va.

     

    Géraldine ne semble pas convaincue et continue un peu à bouder. Mais je ne m'en formalise pas. Après tout, elle a toujours réagi ainsi... Depuis toute petite... Je l'aime comme un fou, mais j'arrive de moins en moins à supporter ses écarts... Résultats, je m’éloigne peu à peu d’elle, de nous... Je n'ai trouvé que cette façon pour me protéger et souffrir un peu moins... Je n'ai jamais osé dire à Géraldine que je savais tout alors je fais comme si de rien était. Je sais que ce n'est pas la meilleure solution, mais je ne veux pas la perdre. Je la regarde marcher à mes côtés, sans un regard pour moi. La plage n'est plus très loin, j'espère qu'elle va retrouver un peu de bonne humeur...

     

    ***

     

    Nous arrivons enfin. Il fait encore beau pour mon plus grand plaisir. Géraldine ne supporte pas d'être mouillée et cela aurait augmenté sa colère. Je la regarde un moment avant de venir me placer derrière elle pour la serrer contre moi.

     

    -Gé, je suis désolé...

    -Tu savais que c'était avec elle ?

    -Non je t'assure que je ne te mens pas. L'agence m'a simplement envoyé un message pour me convoquer pour un shooting. Je ne savais rien d'autre.

    -Je n'aime pas ça... Tu es un peu trop gentil avec elle.

    -Elle ne mérite pas que je sois méchant...

    -Et moi je le mérite peut-être ?

    -Mais non... Tu veux bien parler d'autres choses ?

     

    Elle se retourne et me fait maintenant face. Je vois toujours de la colère dans ses yeux. Je soupire me résignant à essuyer une nouvelle vague de reproches.

     

    -Oui parlons d'autres choses, dit-elle sèchement. Pourquoi je n'ai pas été invité à ta fête d'anniversaire ?

    -On le faisait en famille...

    -Même après 8 ans, je n'en fais toujours pas partie ?

    -Ce n'est pas ça... Nous l'avons juste fêté en petit comité. Géraldine, tes scènes sont épuisantes. Je viens de sortir d'un entraînement très...

    -Je me fiche de ça, coupe-t-elle sèchement. Je te parle de nous pas de ton fichu basket.

     

    Je suis à deux doigts de perdre mon calme, mais je dois me contenir. Je ne peux rien y faire si elle est comme ça. J'ouvre la bouche pour lui expliquer, une énième fois, ce qu'il en est, mais je suis interrompu par une voix familière :

     

    -Coucou Steve, cela fait longtemps que je ne t'ai pas vu.

     

    Je me retourne et ma bonne humeur revient bien vite en voyant Shonta et Jacob. Je suis très proche d'eux depuis toujours en fait. Ils sont tous les deux les parrains et marraine de mon frère Thomas. C'est d'ailleurs Jacob qui l'a retrouvé et l'a ramené dans sa famille. Ils sont toujours fou amoureux l'un de l'autre peu importe le temps qui passe.

     

    -Shonta tu es toujours aussi belle !

    -Et toi tu sais toujours aussi bien parler aux femmes. Tu iras loin, ajoute-t-elle en me plaquant un baiser sur la joue.

     

    Je me tourne alors vers Jacob pour le serrer dans mes bras.

     

    -Salut Jacob. Ta femme te mène toujours par le bout du nez ?

    -Sûrement moins que ta copine, je suppose, répond-t-il mi amusé mi sérieux

     

    Je sens Géraldine se tendre à cette dernière remarque. Elle va encore démarrer au quart de tour mais avant que je ne puisse intervenir, elle se place devant Jacob.

     

    -Vous êtes qui vous pour me parler sur ce ton ?

     

    Jacob dévisage ma copine avec un regard un peu trop sérieux. Je crains pour la suite...

     

    -Une personne qui connaît bien mieux Steve que toi.

     

    Géraldine se tourne alors vers moi les yeux remplis de colère.

     

    -Tu ne vas pas le laisser me parler sur ce ton ?

    -Calme toi ma puce. Il n'a rien dit de méchant. Il...

    -Je me fiche de ce qu'il a voulu dire ! Remets-le à sa place et amène-moi ailleurs.

     

    Je pose alors un regard implorant sur mon mentor. Je vois Shonta qui se retient de rire pendant que Jacob soupire en posant un regard lourd de reproche sur Géraldine.

     

    -S'il y a une personne à remettre à sa place, c'est bien toi, "miss je donne des ordres". Je suis comme un oncle pour lui, je suis donc dans mon droit de le mettre en garde.

     

    Géraldine ne sait plus quoi dire et même si j'ai envie de rire, je lance un regard exaspéré au couple devant moi. Ce n'est pas vraiment l'aide que j’espérais...

     

    -Écoute Gé, Jacob a raison, il est comme un oncle et il n'est plus tout jeune tu sais. Nous lui devons le respect...

    -Tout à fait ! Toi, au moins, tu as eu une éducation parfaite... D'ailleurs Steve, j'aimerais que tu te joignes à Thomas et moi pour un entraînement, en fin de journée. Tu sauras bien te libérer, n'est-ce pas ?

     

    Je fais un signe d'acquiescement et je les regarde s'éloigner. Je suis vraiment dans de beaux draps moi... Je finis par me tourner vers Géraldine. Elle est vraiment hors d'elle... Je dois être maudit. Elle me met une gifle avant de répliquer.

     

    -Tu dois plaisanter ?

     

    Je ferme les yeux avant de respirer un grand coup. Je dois rester calme, je dois me contenir.

     

    -Qu'est-ce que tu veux dire ?

    -Tu ne vas pas aller les rejoindre ce soir ?

    -Je suis obligé. J'ai un championnat très important qui arrive bientôt. Je ne peux pas me permettre de me laisser aller.

    -Je ne représente rien pour toi ?

    -Je ne vois pas le rapport...

    -Tu vas vraiment me laisser tomber pour aller lancer un ballon ?

    -Je te promets que je me ferai pardonner...

    -Il te faudra plus qu'un simple baiser pour ça. Ramène-moi, je suis de trop mauvaise humeur pour continuer la balade.

     

    ***

     

    Je viens de déposer Géraldine chez elle et je m'affale sur le canapé. Autant dire que je vais devoir déployer des trésors de patience pour apaiser sa colère. Je ne saurais dire depuis combien de temps je dois subir ses sautes d'humeurs mais cela commence vraiment à me peser. Avec mon championnat de basket qui approche et ma rentrée à l'université... Je ne suis pas bien certain de pouvoir tout gérer. Adam, l'un de mes frères me rejoint.

     

    -Encore Géraldine ?

     

    Je souris. Je n'ai même pas besoin de répondre. Il connaît déjà la réponse. Son sourire en coin en dit long sur ce qu'il pense.

     

    -Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi...

    -Pourtant, tu sais ce que nous en pensons tous... Papa et maman sont d'accord avec nous...

    -Le cœur a ses raisons que la raison ignore...

    -Si tu es maso, c'est ton droit. Ce soir je sors, tu m'accompagne ?

    -Non, Jacob veut que j'aille m’entraîner avec lui et Thomas...

     

    Je regarde mon frère se lever pour aller se préparer. Il l'ignore, mais je connais depuis un moment déjà son penchant pour les garçons. Cela ne me gêne pas du tout même si j'aurai bien du mal à m'imaginer embrasser un garçon... En même temps, chacun ses goûts... Je viens de sortir d'un entraînement assez difficile pour ma prochaine compétition et Jacob veut que je remette ça... Trop de choses à gérer et trop de choses à penser. Je ne sais pas si je vais tenir la cadence encore bien longtemps. Je file sous la douche. Rien que de sentir l'eau chaude caresser mon corps, je me détends immédiatement. Tiens, je pourrais proposer à Géraldine une petite séance au SPA... Cela pourrait la détendre...

     

    ***

     

    Lorsque j'arrive à l'entrepôt, Thomas est déjà en plein entraînement avec Jacob mais contrairement à moi, chez lui ce sont les poings qui parlent. Il faut dire que mon frère a vécu des moments très difficile avec notre grand-père, Ramanga qui l'avait kidnappé. Il a beaucoup traîné dans les rues et ne s'exprimait que par la bagarre. Malgré ma stature imposante, je n'ai jamais été fan de ça. Je préfère de loin régler mes différents dans un match de basket que sur un ring. Je les regarde se battre. Jacob est vraiment doué : après avoir combattu auprès de grands guerriers contre les vampires, il s'est retrouvé chef d'une bande de combattants de rue. C'est quelqu'un de très admirable et, tout comme Shane, il fait partie des personnes que j'admire le plus.

     

    -Ah te voilà enfin !

     

    Je fais un signe à mon frère puis regarde Jacob me désigner une étrange machine.

     

    -J'ai trouvé cette petite machine bien sympa pour que tu puisses t'entraîner. Comme tu dis toujours avoir peur de blesser ton partenaire, avec ça, tu ne devrais plus te faire de soucis. Tu n'as donc plus besoin de diminuer exprès ta force.

     

    Je m'exécute sans rechigner trop content à l'idée d'essayer cette nouvelle machine. Jacob pense vraiment à tout. Je suis heureux de l'avoir dans ma vie. Grâce à lui je reprends, petit à petit, confiance en moi. Pendant que Thomas essaye de frapper Jacob, moi je prends beaucoup de plaisir à jouer avec ce nouvel appareil. Au bout d'un certain temps, je suis interrompu par Thomas.

     

    -Ça va ? Tu t'amuses bien ?

     

    Je ris à sa réplique. Le pauvre, il va avoir des bleus demain mais c'est lui qui l'a voulu. Mais j'ai quand même mal pour lui. Je m'installe près de lui sur le banc.

     

    -Tu ne devrais pas te battre. Y a d'autres façons pour s'en sortir...

    -Les coups c'est tout ce que j'ai connu depuis tout petit... Je veux être capable d'en donner autant que j'en reçois...

    -Je peux te protéger maintenant... Je suis plus ce bambin inutile que...

     

    Thomas pose sa main sur mon épaule et me sourit.

     

    -Tu ne peux pas être toujours avec moi et puis tu n'aimes pas te battre. Laisse-moi être celui qui vous protégera, toi et Adam...

    -Ce n'est pas à toi de...

     

    Jacob nous interrompt le visage fermé. Nous nous levons immédiatement inquiets par ses yeux plissés.

     

    -Je dois y aller, à vous de voir si vous voulez continuer ou partir... Mais dans tous les cas, faîtes attention à vous en rentrant.

    -Attends tonton, dis-nous ce qui se passe, je demande inquiet.

    -Akasha veut me voir, mais je n'en sais pas plus...

    -Tiens nous au courant, ajoute Thomas en lui disant au revoir.

     

    Thomas et moi nous nous regardons puis nous décidons de rentrer. Il se fait tard et sans Jacob pour nous pousser, nous n'avons pas envie de nous y remettre.


    5 commentaires
  • Chapitre 46: 14/06/19

     Je laisse mes deux frères se moquer de moi. Finalement, tout ne s'est pas passé comme je l'aurai voulu. Je vais me débrouiller avec Tim, mais ce qui importe c'est Géraldine. Je n'aime pas la savoir fâchée mais il faut dire que j'y suis allé un peu fort avec elle. Dans ces moments, elle aime s'isoler avec ses deux meilleures amies, Valérie et Isabelle. Et en effet, je les trouve toutes les trois installées sur le lit de Géraldine.

     

    -Bonjour Steve ! Me lance Valérie.

    -Salut les filles. Dites, vous nous laissez seuls Géraldine et moi s'il vous plaît ?

     

    Je les gratifie d'un grand sourire ce qui les décide à faire ce que je dis malgré les supplications de leur amie.

     

    Pose : AS_trio lit enfant

     

    Chapitre 46: 14/06/19

     -Tu ne veux pas rester seule avec moi ? Je lui demande en me rapprochant d'elle.

    -C'est pas la question, proteste Géraldine en me repoussant.

    -Je suis désolé...

    -Tu crois que des excuses vont suffire cette fois ?

    -Si tu me laissais m'approcher, je pourrais me faire pardonner autrement...

     

    Y a pas à dire, Géraldine est vraiment magnifique. Son corps entier me plaît, ses courbes parfaites, son regard vert, sa peau si douce et délicate...

     

    -Tu n'y arriveras pas cette fois, réplique-t-elle froidement. Tu es allé trop loin. Je...

     

    Je ne la laisse pas finir et m'empare de sa bouche avec passion. Je force la barrière de ses lèvres et je mène aussitôt la danse. Je la sens, peu à peu s'abandonner à moi. J'en profite alors pour passer ma main sous ses habits et lui caresser les seins. Elle pousse alors des gémissements de plaisir que je me plais à accentuer grâce à ma bouche qui se promène maintenant sur tout son corps. Petit à petit je lui enlève les habits pour entrer en contact direct avec sa peau. Maintenant, nue devant moi, je la sens me réclamer. Elle s'agrippe à moi me caressant l'entre jambe mais s'arrête tout à coup.

     

    Pose : love me

     

    Chapitre 46: 14/06/19

     -Qu'est-ce qui t'arrive ?

    -De quoi tu parles ? Je lui demande surpris.

    -Tu n'as pas envie de moi ?

    -Mais si bien sûr... Pourquoi cette question ?

    -Pourquoi ton sexe est au repos ?

    -Mais non, tu te fais des...

     

    Je pose ma main sur mon entre jambe et je me rends à l'évidence. Il est au repos complet... Je ne comprends pas pourquoi. J'ai pourtant envie de faire l'amour... Moi qui voulait arranger les choses, je n'ai fait que les rendre pires. Tout à coup le visage de Tim apparaît devant mes yeux et mon sexe se met aussitôt au garde à vous... Mais pourquoi ? Pourquoi faut-il que je pense à lui à un moment pareil ? Enfin, cela va au moins contribuer à ma réconciliation avec Géraldine.

     

    -Ne te rhabille pas tout de suite, dis-je en la serrant contre moi.

     

    Pose : HistoireDeGarcons_PosePackBL_ZykatekbCreationsSims4

     

    Chapitre 46: 14/06/19

     De ma main libre, j'attrape la sienne que je glisse dans mon caleçon et là, son visage s'illumine. Un sourire radieux apparaît sur son visage alors qu'elle commence à déboutonner mon pantalon. Je la laisse faire en m'emparant de ses tétons avec ma bouche. Je joue avec un bon moment avant qu'elle ne se dégage pour me mettre à nu et me pousser sur le lit. Ainsi allongé, elle se place sur moi me permettant ainsi de la pénétrer sans effort. Nous faisons alors l'amour. Je la laisse mener la danse comme elle le souhaite me laissant faire, laissant mon esprit vagabonder. Au début, je pense à elle, à ce que nous avons partagé ensemble toutes ces années. Je sais qu'elle me trompe souvent... Mais comment lui en vouloir ? Je la délaisse de plus en plus et la repousse tout autant. Et puis, il y a lui, Tim... Qu'il me déteste m'insupporte au plus haut point. J'en ignore la cause ce qui me mets encore plus hors de moi.

     

    Pose : [CD97]NSFW Couple Pose Set 1 (bed) - Pose Pack

     

    Chapitre 46: 14/06/19

     Mais à peine je commence à penser à lui que je jouis dans Géraldine ce qui ne semble pas lui plaire. Je ne peux donc rien faire correctement aujourd'hui...

     

    -Tu vas trop loin Steve.

    -Mais de quoi parles-tu encore ?

    -Pourquoi as-tu jouis aussi vite ?

    -Je ne contrôle pas mon corps...

    -Et bien tu devrais apprendre à le faire ! Tu m'as coupé dans mon élan...

    -Ne commence pas Gé... Je suis épuisé. Mon corps a peut-être voulu vite en finir pour pouvoir se reposer. Tu vois, mon sexe est déjà entrain de dormir...

    -D’habitude il en redemande toujours. Pourquoi pas aujourd'hui ?

    -Je n'en sais rien moi, je soupire. Je suis crevé... Je te laisse. On se voit pour manger ?

    -Non, ce soir, je sors avec Valérie et Isabelle.

    -Tu veux que je vienne ?

    -Ce n'est pas la peine de te donner cette peine. Je m'en sortirais très bien sans toi.

    -Dans ce cas, passe une bonne soirée, dis-je en finissant de m'habiller.

    -Tu n'insiste même pas pour venir ?

    -Pourquoi le devrais-je ?

    -Parce que je suis ta petite amie...

    -Si tu veux que je vienne tu n'as qu'à le dire clairement au lieu de me dire le contraire...

    -Tu ne comprends rien, hurle-t-elle en claquant la porte.

     

    Pose : AS_pose solo homme lit

    Pose : shibui_sims_idle_poses


    3 commentaires
  • Chapitre 45: 13/06/19

     J'arrive à la bibliothèque où j'aime passer du temps à étudier. J'y vois toujours ce garçon roux. Il me dit vaguement quelque chose et je me surprends souvent à le regarder de longues minutes. Lorsque cela se produit, j'ai beaucoup de mal à détacher mon regard. Aujourd'hui ne fait pas exception à la règle. Me voilà de nouveau assis à ma table, des bouquins étaler devant moi. Je tente de me concentrer mais rien y fait. Mes yeux balayent la salle dans l'espoir de le voir. J'ai beau vouloir retourner à mes études, mais mon corps ne me répond plus. Soudain je le vois. Il est devant la bibliothèque et semble concentré sur la lecture d'un bouquin. Je souris en le regardant s'installer non loin, dos à moi. Tout me paraît plus simple maintenant, à croire que sa présence me détende.

     

    Pose : pose request for @polimurrr

     

    Chapitre 45: 13/06/19

     Une fois concentré, je ne mets pas longtemps avant de terminer mon devoir. Je vais pouvoir m’entraîner un peu. Puis je devrais rentrer pour effectuer mes tâches de chef de dortoir. Ahhhh je n'aime pas avoir cette responsabilité... Comme si je n'avais pas suffisamment à faire avec mes deux frères... Enfin, je reste assis là, à regarder le jeune homme roux. Je me surprends à sourire. Puis Lucas arrive et s'installe à la même table. Tiens ils se connaissent ? Je le vois souvent seul... A cette remarque, mon cœur se serre mais j'ignore pourquoi. Je dois penser à mon attitude envers Géraldine et je me sens coupable. En soufflant, je me lève et au moment où je passe à côté d'eux, je sens une main attraper mon poignet. Le cœur battant je me retourne. Lucas me sourit.

     

    -Attends Steve, j'aimerais te présenter un ami.

     -Cela fait plaisir d'entendre ta voix Lucas, je dis en souriant.

     -Oui je suis désolé, je ne suis pas très bavard... S'excuse mon colocataire en baissant les yeux... Je...

     -Ne t'excuse pas pour si peu, je souris pour le détendre. Chacun fait ce qu'il veut.

     -Je te présente mon ami Tim. Nos pères travaillaient ensemble.

     

    Chapitre 45: 13/06/19

     Est-ce le même Tim qui me poursuis depuis l'enfance ? Je me souviens qu'à l'époque déjà, Adam me tannait pour que je me rapproche de lui. Le monde est bien petit... J'ai maintenant l'occasion de parler avec celui qui hante mes esprits depuis quelque temps. Tim... Je lui fais un signe de tête et le gratifie de mon plus beau sourire tout en lui tendant la main. Contrairement à ce que je pensais, il ne fait même pas mine de la prendre.

     

    -Tim, Lui c'est Steve, nous sommes dans la même chambre et...

     -Je m'en vais, j'ai des choses à faire.

     

    Cette froideur dans son ton et dans son regard me donne des frissons dans tout le corps. Mais pourquoi semble-t-il me détester à ce point ? Qu'ai-je bien pu faire pour qu'il m'en veuille à ce point ? Je n'ai pas le souvenir de lui avoir parlé avant aujourd'hui... Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'attitude à mon égard. Je vais mettre un point d'honneur à le faire changer d'avis. Je vais aller en parler avec Adam car il est plus sociable que moi et il est toujours de bon conseils.

     

    Chapitre 45: 13/06/19

     Comme prévu, je le retrouve sur le terrain de basket entrain de s’entraîner avec notre frère Thomas. Je les regarde tendrement un moment. Thomas s'est assez vite intégré à notre famille malgré son enfance difficile. Il me répète, chaque jour, que je n'ai pas à m'en vouloir, mais je n'arrive pas à l'écouter. Chaque jour je le couve, allant même jusqu'à l'étouffer. Il ne dit rien et me laisse jouer mon rôle d’aîné comme je l'entends. Beaucoup de filles et de garçons sont aussi présents hors du terrain. Ils aiment tous nous voir jouer. Notre cousin Nicolas, adorait jouer au basket avec nous, mais c'était avant le décès de ma tante Océane. Depuis, il est devenu un intellectuel omnibulé par les études. Cela ne nous empêche pas d'être tout de même très proche.

     

    -Steve, viens, on attend plus que toi ! Crie Adam en me lançant le ballon.

     

    Chapitre 45: 13/06/19

     Sans plus attendre, je m'élance sur le terrain pour effectuer un excellent Dunk sous les applaudissements de la foule. Même si cela me gêne toujours, j'en suis plutôt content. Nous faisons un petit match pour nous dégourdir un peu. Je me surprends à scruter sans cesse les supporters faisant fie de mes frères.

     

    -Hey Steve, qui cherches-tu avec autant de concentration ? Demande Adam.

     -Qui moi ? Personne...

     

    Je rougis jusqu'aux oreilles en pensant à Tim. Non mais pourquoi je pense à lui dans un moment pareil ?

     

    Chapitre 45: 13/06/19

     -Si tu cherches Géraldine, je crois qu'elle te fait la tête, ajoute mon frère en riant. Elle est passée en trombe à côtés de nous affublant ton prénom de tous les noms d'oiseau qu'elle pouvait connaître, c'est à dire pas beaucoup...

     -Ne sois pas méchant avec elle, je réplique. C'est vrai qu'elle n'est pas très intelligente, mais elle a tellement plus de qualités !

     -Je ne dirais plus rien si tu m'en cites une seule ! A part la beauté bien entendu, sourit Adam.

     -Bien sûr ! Je réplique en cherchant. Il y en a tellement...

     

    Mais j'ai beau chercher, je ne trouve rien à dire... Je me concentre un peu plus ce qui déclenche un fou rire chez mes deux frères ce qui finit par me vexer.

     

    -Ho ça va, dis-je en me retournant. Vous devriez être un peu plus sympa avec votre future belle sœur.

     -Nous ne te laisserons pas faire cette bêtise, pas vrai Tom ?

     -Adam a raison. Je ne la sens pas cette fille...

     -Arrêtez de juger sans même la connaître. Je vais la rejoindre et me faire pardonner.

     

    Pose : A-luckyday -Valentine's Day2

    Pose : poses_female_and_male by aoihana2510


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique