• Chapitre 88: 28/11/17

     Chapitre 88: 28/11/17

     Il est temps maintenant que je dévoile à tout le monde mon plan. Je rejoins mes amis qui ont déjà pris place dans le salon, où ils peuvent. Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de place. Mais tout le monde a quand même trouvé à s'asseoir. Il me rejoint ensuite pour faire face à tout le monde. J'ai un peu peur de leur faire connaître mon plan car je sais que peu de personnes vont l'approuver... Même Tom n'est pas au courant.

     

    -Merci à tous d'être venue. Demain c'est déjà le grand jour. La plupart d'entre vous on décidé de m'accompagner dans cette guerre que j'ai hérité grâce à une prophétie. Je ne sais pas comment me battre, mais le destin m'a donné de nombreux amis qui le savent. Mais il y a une autre chose que la vie m'a donnée : c'est l'amour inconditionnel pour la vie. Je refuse donc de tuer Ramanga, aussi maléfique soit-il.

    -Mais tu n'y penses pas ! S'insurge mon père. Il torture et retient prisonnière ta mère depuis tant d'années !

    -Sans parler de tous les humains qu'ils tuent sans distinction ! Ajoute Jacob la mâchoire et les poings serrés.

    -Et tu oublies tous les vampires qu'il oblige à se soumettre, dit Akampa.

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     -Je comprends vos craintes les amis, mais il est hors de question que l'on s'abaisse à son niveau. Nous ne sommes ni des juges, ni des bourreaux.

    -Mais avec ses pouvoirs il est impossible de le maintenir enfermé ! Proteste Evead.

    -A moins que tu acceptes de te séparer de Zatana, intervient Shonta. Lui seul est assez puissant pour le garder enfermé pour toujours.

     

    Je regarde Tom qui fuit mon regard. Je l'ai blessé, j'en suis consciente. Je dois alors lui montrer à quel point il compte pour moi. Mais avant que je puisse répondre, il prend la parole.

     

    -S'il le faut, je le ferai.

    -Non ce ne sera pas nécessaire, je l'interromps. Il n'est pas question non plus que nous l'enfermions. Il n'a pas eu une enfance facile et...

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     -Abélia, il faut que tu arrêtes, s'emporte Mera. On ne vit pas dans un monde de bisounours où tout le monde est gentil !

     -Mera a raison, ajoute Adeth. Tout le monde ne mérite pas une seconde chance.

     -Abi, vas droit au but, dit Shun. Dis-nous ce que tu veux faire.

     -Je veux lui faire boire la potion... Il perdra ainsi tous ses pouvoirs sans jamais pouvoir les récupérer.

     -Un monstre restera un monstre, tranche Océane, que tu lui fasses boire une potion ou non.

     -Tu penses qu'une fois humain il va arrêter ses atrocités ? Demande Claire.

     -Je sais bien que non, mais il sera apte à être jugé par nos lois. Il pourra ainsi aller en prison.

     -Es-tu certaine de ce que tu fais ? Insiste Eric.

     -Depuis que j'ai appris pour la prophétie et pour mon histoire, j'y pense. J'ai demandé à Tom de ne plus jamais tuer... Ce n'est pas pour qu'il fasse une entorse pour son père. Parce que oui, c'est lui qui devra le faire. Il est le seul avec la force nécessaire maintenant qu'Akasha est devenu humain. Mais personne ne peut lui demander de tuer son propre père. C'est peut-être un monstre, mais c'est un poids que je ne souhaite pas qu'il porte.

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     -Je pense que ce n'est pas à toi de prendre cette décision, intervint Jacob. Tu es peut-être l'enfant de la prophétie, mais tu prends cette histoire un peu trop à la légère. Tout ce que mérite cet homme est la mort. Tout autre châtiment sera trop doux.

     -Je comprends ce que tu dis mais je refuse de tuer qui que ce soit. Je serais intransigeante là-dessus. Ceux qui ne veulent pas me suivre, je le comprendrais.

     

    Un silence inquiétant s'établit. Je ne sais pas quoi penser, mais lorsque je sens la main de Tom saisir la mienne, je reprends confiance. Je le regarde et lui souris.

     

    -Je te suivrais qu'importent tes décisions. Je ferai ce que tu me demandes.

    -Tu peux aussi compter sur Adeth et moi, ajoute Océane avec un grand sourire. Tu es comme ma sœur, alors je te fais confiance les yeux fermés.

     -Il est hors de question que j'accepte un tel marché ! S'emporte Jacob. Je veux la mort de ce meurtrier et je ferais en sorte de l'avoir.

     

    Le jeune homme se lève et s'en va en claquant la porte d'entrée. Voyant Shonta se lever pour le suivre, je lui fais signe de me laisser faire. Après tout, c'est de ma faute s'il est autant en colère. Je dois tenter de l'apaiser et de lui faire comprendre mes sentiments.

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     Je le retrouve dans le jardin, assis par terre, les yeux dans le vague. Je m'approche doucement et m'installe face à lui en l'appelant doucement pour ne pas l'effrayer.

     

    -Jacob, je suis désolée pour ma décision, mais je t'assure que c'est la meilleure.

     -Comment penser à laisser un criminel tel que lui en vie peut être la meilleure solution ?

     -Tout simplement parce que nous ne sommes pas des tueurs.

     -D'après ce que j'ai compris Zatana en est un et un bon...

     -Oui c'est vrai, il en était un, mais je lui ai fait promettre de ne plus jamais tuer. Et comme je l'ai déjà dit, on ne peut pas exiger de lui qu'il tue son propre père.

    -N'est-ce pas son père qui a tué sa propre mère devant lui ?

     -C'est vrai, mais n'est-ce pas une raison de plus pour lui faire confiance ? N'a-t-il pas plus de raisons que n'importe qui de vouloir sa mort ? Shonta me fait confiance, pourtant Ramanga a abusé d'elle pendant des années...

     -Elle ne me l'a jamais dit...

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     -D'après ce que j'ai compris, tu veux venger une ancienne petite amie qui a été tué par Ramanga ?

    -Oui...

    -Ne crois-tu pas que tu as assez vécu pour le passé ? Tu es avec Shonta maintenant et je sais que tu l'aimes. Ne crois-tu pas qu'il est temps de prendre soin d'elle ? Que tu viennes m'aider dans ce combat est quelque chose que j'apprécie au plus au point, mais tu vas devoir le faire selon mes règles.

     

    Jacob reste un moment silencieux. Je pense qu'il a besoin de digérer ce que je viens de lui dire. Pour lui laisser un peu d'espace, je décide de retourner dans la maison, pour continuer ma mise au point. Tout à coup, je sens Jacob me retenir par le bras.

     

    -Attends, ne t'en va pas de suite. Je suis désolé. J'ai compris et je te suis.

    -Tu m'en vois ravie Jacob. Tu es quelqu'un de bien et je suis vraiment heureuse de te connaître.

    -Je ferais tout pour te protéger demain.

    -Je te fais confiance et mets ma vie entre tes mains, sans hésiter.

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     Les choses ainsi mises au point, nous retournons ensemble dans la maison. A notre grande surprise, le salon s'est vidé. Il ne reste plus que les personnes voulant se battre. D'un côté c'est mieux car les autres ne sont pas concernés par le déroulement des événements. Nous sommes en plus petit comité et je préfère.

     

    -Je suppose que si vous êtes tous restés ici c'est parce que vous comptez suivre mes instructions ?

    -Nous avons parlé, explique Adeth, et nous sommes d'accord avec ta solution.

    -Mais au moindre faux pas, ajoute Akampa, je m'occuperais de lui, humain ou non.

    -Enfin, je vais vous proposer ce à quoi j'ai pensé. Nous ignorons combien de vampireRamanga a sous sa coupe. Océane et moi ne savons pas nous battre. Shun, je présume que tu n'es pas, non plus, un expert des arts martiaux ?

    -Non, en effet, mais je me débrouille.

    -Alors tu resteras avec Océane et moi, pour nous protéger. Ce qui serait bien, c'est que vous, Adeth, Akampa et Mera, vous vous occupiez des vampires en première ligne. Shonta et Jacob, vous nous aiderez à franchir la première ligne, puis vous pourrez vous battre contre les vampires suivants. Tom, toi, je te laisse te charger d'immobiliser ton père et de t'occuper des derniers vampires. Quant à Shun, Océane et moi, nous irons chercher ma mère. Ainsi, si elle est gardée par des vampires, Shun pourra s'en occuper. On se rejoint tous auprès de Ramanga pour lui faire boire la potion. La mission ne sera réussie que lorsqu'on aura la certitude qu'il est bien devenue humain. Vous avez des questions ?

     

    Chapitre 88: 28/11/17

     -Que fait-on des autres vampires ? Interroge Mera.

    -Je ne pourrais pas vous empêcher de faire ce dont vous avez envie. Je prendrais plein de potions. A vous de juger.

    -Et si un vampire nous attaque alors que ce n'est pas à nous de nous battre, on fait quoi ? S'enquit Adeth.

    -Si tu veux te moquer de moi, tu peux t'en aller...

    -Je te taquine, mais il faut aussi que tu imagines que les choses ne se passeront peut être pas comme tu le veux ou dans l'ordre que tu veux.

    -Oui je sais. Faisons au mieux. Sachant que notre but principal est de faire boire la potion à Ramanga et de sauver ma mère.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :