• Chapitre 54: 25/10/17

     Chapitre 54: 25/10/17

    2034, Forgotten Hollow, Shonta

     J'ai beaucoup de peine pour cette pauvre humaine appelée Amaya. Elle est belle mais elle s'est laissé trop facilement séduire par ce monstre de Ramanga. Je croyais qu'il allait me laisser un peu tranquille avec son arrivée mais il est toujours autant collé à moi et me prend de force la plupart du temps. Aujourd'hui il est parti patrouiller dans son royaume. Alors Amaya en profite pour venir me parler.

     

    -Shonta, je peux te parler ?

     -Oui, bien sûr. Tu n'as pas l'air en forme.

     -Je n'en peux plus de cette vie. Je croyais qu'il était un homme bon mais je m’aperçois que la vérité est toute autre.

     -Ça fait neuf ans que je te vois souffrir. Tu ne crois pas qu'il serait temps de partir ?

     -Partir ? Pour aller où ? Et maintenant que...

     

    Elle se tait soudainement. ses larmes commencent à couler. Je suis un peu déstabilisée par tant de sentiments. Mais après tout, ce n'est qu'une humaine. Elle sort un test de grossesse et les sanglots se font plus intenses.

     

    -Je suis enceinte, Shonta. Je porte l'enfant d'un monstre !

     

    Et elle s'effondre dans mes bras. Je la serre contre moi jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Alors, seulement à ce moment, je l'installe confortablement dans le lit, la laissant se reposer.

     

    Chapitre 54: 25/10/17

     Je m'éclipse du manoir pour me promener un peu. J'ai besoin de prendre l'air. Ainsi, le vampire le plus cruel du monde va avoir un héritier. Je la plains vraiment, la pauvre femme. Mais l'enfant ne sera peut-être pas aussi cruel que son père... Je l'espère de tout mon cœur... Alors que je suis tout à mes réflexions, je ne sens pas Azel arriver et me serrer dans ses bras. Lui, c'est mon petit ami, celui qui a réussi à me faire oublier mes sentiments pour Xev depuis cinq ans maintenant. Il fait partie de ces gentils vampires qui veulent renverser Ramanga et la monarchie.

     

    -Tu m'as l'air très pensive. S'est-il passé quelque chose au palais ?

     -Oui, la maîtresse de Ram est enceinte. Un héritier va bientôt naître.

     -Tu parles de l'humaine ? Si on arrive à mettre l'enfant en sécurité parmi nous, il aura une chance de ne pas tourner comme le roi.

     -Tu ne peux pas me demander d'arracher un fils à sa mère ! C'est cruel !

     -Imagine qu'à cause de cela, nous héritons d'un monstre encore pire que Ramanga ou Ezra ?

     -Je ne pense pas que cela puisse être possible. A eux deux, ils ont atteint un point que personne ne pourra jamais égaler.

     -Alors notre seul moyen de venir à bout de Ramanga reste d'essayer de retourner Ezra contre son roi...

     -Cela peut marcher car Ezra est un tueur qui n'en fait qu'à sa tête. Il offre ses services au plus offrant. Mais je pense que nous devrions avoir confiance en la prophétie.

     -Tu parles de celle que la princesse alien a faite ?

     -Oui. Je suis certaine que l'enfant de la prophétie existe et qu'elle va tous nous sauver...

     -Je ne compterais pas trop là-dessus !

     

    Chapitre 54: 25/10/17

     Cette voix... Elle me fait froid dans le dos et je n'ose pas me retourner. Je suis pétrifiée de terreur. Peu à peu, je sens les bras de Azel s'éloigner de moi. Non ! Pitié ! Non ! Je redoute le pire. Lorsque je me retourne, mes pires craintes deviennent réalité : Ezra est entrain de tuer celui que j'aime pendant que Ramanga éclate de rire.

     

    -Pourquoi Ramanga, pourquoi es-tu si cruel ?

     -Tu es ma femme. Alors ne t'avise plus jamais de t'amouracher de quelqu'un d'autre. Ton corps m'appartient. Tu m'appartiens. Et je fais ce que je veux de toi. Je les tuerai tous un par un. Crains ma colère.

     

    Je regarde le corps de mon bien aimé disparaître avant de me sentir décoller du sol. Mais que se passe-t-il encore ?

     

    Chapitre 54: 25/10/17

    Ezra m'installe sur son dos malgré mes efforts pour me libérer. Je ne suis qu'une faible femme, incapable de se défendre. J'ai tout perdu et je n'ose pas imaginer le sort qui m'attend. Ramanga est fier d'avoir déjoué un complot contre lui. Une fois au manoir, il demande à Ezra de m’enfermer dans la cave et de ne me laisser sortir sous aucun prétexte. J'y passe des jours et des nuits sans possibilité d'en sortir. Les seules visites que j'ai sont celles de Ramanga qui vient prendre ce dont il a envie et me laisse là, seule, après m'avoir nourrie.

     

    -Attends, Ramanga. Cela fait combien de temps que je suis enfermée ici ? J'ai perdu la notion du temps...

     -Juste huit mois. Allez mange que je puisse partir.

     -Je t'en prie, laisse moi sortir !

     -Il en est hors de question. Tu m'as trahi. Tu as essayé de me tuer. Tu mérites la mort. Tu as de la chance que je t'aime !

     -De la chance ? C'est tout sauf de la chance ! Je te hais et je préfère que tu me tues plutôt que de devoir encore te sentir en moi !!!

     -Ce serait te faire plaisir et je ne le veux surtout pas. J'ai pouvoir de vie ou de mort sur toi. Ne l'oublie pas. Maintenant je dois partir.

     -Attends ! Comment va Amaya ?

     -Elle ira mieux quand elle aura accouché.

     -Tu peux au moins me laisser l'aider à mettre au monde son enfant... Je t'en prie !

     

    Chapitre 54: 25/10/17

     Ramanga a fini par accepter que je vienne aider Amaya à accoucher. Elle en a bien besoin la pauvre. Elle souffre énormément mais Ramanga refuse de l'amener à l'hôpital. Avec son aide, nous parvenons à donner naissance au petit Zatana, un bébé vampire.

     

    -Amaya, tu resteras ici, dans le manoir, pour l’élever. Je veux qu'il soit toujours près de moi pour que je puisse lui apprendre à tuer aussi bien que Ezra. Quant à toi, Shonta, tu retourne dans ta prison. Le moment n'est pas encore venu pour que je puisse, encore, te faire confiance.

     -Ramanga, je t'en prie ! Je serais...

     -Non et ce n'est pas négociable. Tu resteras enfermée et ne pourra te nourrir que lorsque je le déciderai.

     

    Je me résigne à me laisser guider jusqu'à ma prison me promettant de mettre un terme à cette tyrannie...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :