• Chapitre 47: 18/10/17

     Chapitre 47: 18/10/17

     2029

     Une nouvelle année s'est écoulée pendant laquelle j'ai réussis à maîtriser ce nouveau pouvoir. Il est extraordinaire : je peux détacher mon esprit de mon corps pour l'envoyer dans un corps de mon passé pour modifier mon futur. J'ai essayé de changer plusieurs petites choses et surtout de sauver Liara et Shamash... J'ai d'abord tout fait pour éviter la grotte des chauves souris, sans succès. Nous nous faisions mordre peu importe mes tentatives. Ensuite, j'ai essayé de modifier la mort de Liara et Shamash mais je ne pouvais rien faire mon corps étant lui même enfermé dans un cercueil incapable de se mouvoir. Je me suis alors rendu compte que je ne pouvais rien faire si je ne voulais pas perdre ce nouveau pouvoir... Il y a des choses immuables qui ne peuvent être changé et d'autres qu'il vaut mieux laisser en l'état. Mais dans tous les cas, un prix doit être payé. C'est le tribu à verser pour être autoriser à changer le passé...

     

    Chapitre 47: 18/10/17

     2030

     Je passe donc l'année qui suit à sombrer dans un sommeil profond pour maîtriser mon nouveau pouvoir et surtout pour revivre mon passé encore et encore, pour enfin savoir ce que j'ai fait de mal... Et le verdict tombe, immuable : j'ai tout fait de travers. Tous mes choix ont été mauvais.Tous mes actes, dictés par la jalousie et la soif du pouvoir, ont obscurcie mon jugement. Mon but a changé : je veux réparer le tord que j'ai fait en prenant le même chemin que celui de mon fils. J'ignore où il est, mais le connaissant, il doit œuvrer pour le bien de tous les peuples. J'espère qu'il y arrivera.

     

    Chapitre 47: 18/10/17

     Je regarde Luna qui vient de rentrer pour mettre de l'ordre dans ma maison. Elle est très belle et faute de pouvoir remettre la main sur ma Liara, je pourrais essayer de me consoler avec elle. Sa beauté amène de la fraîcheur et de la vie dans cette cabane. Je ne me vois plus vivre sans elle.

     

    -Luna, viens là deux secondes s'il te plaît.

    -Oui Akasha, que puis-je faire pour vous ?

     

    Je la regarde un instant. Elle semble si heureuse que je lui adresse la parole. Il leur en faut vraiment peu à ces humains. Est-ce vraiment cela l'amour ?

     

    -Je te remercie de rester auprès de moi malgré ma mauvaise humeur.

    -Après ce que vous avez vécu, c'est tout à fait normal de...

    -Soit, mais j’aimerais connaître tes motivations... Pourquoi moi ?

    -Un jour j'ai rencontré le prince Xev, votre fils. J'ai été fasciné par sa bonté. Il m'a parlé de vous, de votre passé. J'ai tout de suite eu le coup de foudre pour vous.

    -Y a-t-il un moment de ton passé que tu veux changer ?

    -Oh non, je chéri chaque moment de mon passé car c'est grâce à eux que j'ai eu la chance de vous rencontrer.

     

    Chapitre 47: 18/10/17

     J'aime sa candeur, sa naïveté. Moi qui voulait lui rendre un service me voilà bon pour chercher un autre moyen. Soudain, je le sens, je l'entends. Il arrive. Mes pouvoirs sont revenus et je peux l'entendre, le ressentir. Il vient pour moi. Il n'est qu'à quelques heures de la cabane. Je ne connais pas ses intentions. Il faut que je la mette à l’abri, on ne sait jamais.

     

    -Luna, tu peux aller en ville pour moi ? J'aurais besoin de certaines choses.

    -C'est bien la première fois que vous me demandez ça. Vous voulez vous débarrasser de...

    -Mais non que vas-tu t'imaginer ? Dis-je en lui mettant un doigt sur les lèvres.

    -Bien sûr. Je reviens le plus vite possible.

    -Ne sois pas pressés, prends ton temps. Repose toi. Tu le mérite après avoir autant veillé sur moi.

     

    Je la regarde s'éloigner et je reprends place sur le canapé. Et là, je ferme les yeux, sombrant dans mon sommeil profond. Je sens mon âmes s'envoler vers lui. Je veux le voir avant de prendre une décision. J'ai appris, non seulement à envoyer mon âme dans mon corps passé, mais il m'est aussi possible de la laisser voyager dans le présent. Cela me demande une concentration extrême et me laisse sans protection face aux attaques extérieures. Il est là, à deux pas de moi...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :