• Chapitre 27 : L’adieu d’un ange

     Chapitre 27 : L’adieu d’un ange

    Point de vue de Lucas

     

    Steve m’a appris pour l’agression de Tim et me tient au courant de son état de santé. Aya et moi sommes anéantis de le savoir aux portes de la mort… Il ne devait pas partir avant nous… Je l’avais décidé, je devais être celui qui partait en premier… Aya devait me suivre alors que Tim devenait un médecin célèbre pour avoir trouver le remède à leur maladie… La vie est si injuste parfois… Que vais-je faire avec les lettres ? Dois-je attendre que Tim soit mort ? Où les leur donner maintenant ? Ils ont le droit de savoir ce que pense le garçon qu’ils aiment.

    C’est décidé, je vais de ce pas leur remettre la lettre qui leur ai adressé. Je me dirige d’abord chez Steve. Il doit être là en cette période de vacances. Et j’avoue que je veux revoir Adam. J’aimerais savoir si c’est vraiment lui le propriétaire de la voie qui me hante depuis si longtemps…

    Comme je le pensais, je trouve Steve assis dans le jardin en compagnie de ses frères. Adam est le premier à me voir. Il se lève et se précipite vers moi.

     

    -Salut Lucas. Je suis content de te voir.

    -Moi aussi, j’approuve en me plongeant dans son regard.

     

    Sans prévenir, il me sert contre lui. Cette sensation c’est la même… C’est lui… Adam est l’homme que j’aime depuis tout ce temps. Les battements de mon cœur se calent sur les siens et notre respiration aussi. Je suis tellement bien que j’en oublie la raison de ma venue, mais Steve me le rappelle.

     

    -Tu es venue prendre des nouvelles de Tim ?

    -Je suis passé le voir hier. Il n’y aucune évolution, malheureusement…

     

    Je vois Steve se tendre sous la colère. Je n’ai jamais vu un tel regard chez lui. Cela me fait peur… Je ne veux pas qu’il sombre dans la noirceur lui qui est un vrai rayon de soleil. Je me rapproche de lui et pose mes mains sur ses poings fermés.

     

    -Il va se réveiller, je te le promets… C’est un battant et qui a la rage de vivre… Il n’a pas atteint son but et il ne voudra jamais partir sans l’avoir atteint…

    -Quel est son but ? Intervient Thomas.

    -Celui de devenir un grand docteur pour trouver le remède à sa maladie…

    -C’est un noble but, acquiesce Adam.

     

    Soudain Steve pose ses deux mains sur mes épaules et plonge son profond regard dans le mien.

     

    -Lucas, je te promets que je vengerai Tim… Je ferai payer ses agresseurs…

    -Tu sais qui ils sont ? Je m’étonne.

    -Oh oui, je les connais… Ils ne s’en sortiront pas sans avoir essuyé ma colère…

    -Mais avant je te conseille de lire cette lettre…

     

    Je lui tends alors l’enveloppe sur laquelle Tim a écrit son prénom. Il la contemple un moment sans comprendre. Je vois son trouble.

     

    -Tim a écrit une lettre pour toi et Corbin quand il a appris que sa mort ne devait pas tarder. Il me les a remises me demandant de vous les donner à sa mort.

    -Il n’est pas mort, je n’en veux pas…

    -J’ai beaucoup réfléchis, et je pense que tu dois quand même la lire maintenant. C’est important pour toi de savoir ce qu’il pense.

     

    Je lui mets d’office la lettre dans la main et prends congés. Je fais un signe de tête à Adam avant de partir trouver Corbin. Connaissant le personnage, je pense que sa rage doit être à son comble. De voir Tim dans cet état ne doit pas améliorer son agressivité. Mais il n’osera jamais s’en prendre à moi. En effet, à peine arriver devant sa maison qu’il se jette sur moi et me sert contre lui.

     

    -Lucas, je le vengerai, je te le promets.

    -Je sais Corbin, je te crois. Mais Tim ne sera jamais d’accord pour que tu en arrives à l’extrême…

    -Je m’en fou ! Ils vont périr de ma main, c’est une certitude.

     

    Je soupire de résignation. Il ne changera pas d’avis. J’espère que Steve arrivera en premier. Personne ne doit mourir… Je souris à Corbin alors que m’éloigne de lui.

     

    -Si je suis là c’est pour te remettre une lettre.

    -Une lettre de qui ?

     

    A mon regard il comprend aussitôt de qui et surtout de quoi parle la lettre. Il la prend dans la main la contemplant comme si c’était une chose fragile. Il ne fait plus attention à moi mais de toute façon, mon travail est terminé. Je dois le laisser seul maintenant. Je m’éclipse sans un bruit le laissant seul face à son amour.

     

    ***

    Point de vue de Steve

     

    Lucas est reparti me laissant cette lettre… Une lettre qui annonce la mort de Tim… Je ne veux pas la lire, je refuse de le considérer comme mort… Ma vue se brouille.

     

    -Steve, la lire ne veut pas dire que tu accepte sa mort, me dit Adam doucement.

    -Dans cette lettre tu as tous les sentiments de Tim, ajoute Thomas. Tu te dois de les honorer en les lisant.

     

    Je reste silencieux puis je m’en vais toujours le regard rivé sur la lettre essayant d’en percer le mystère rien qu’en la regardant. Comme c’était à prévoir, c’est une chose impossible pour un simple humain comme moi. Assis sur mon lit, je me décide enfin à l’ouvrir. Son écriture est aussi douce que lui. Ses mots dansent devant mes yeux et je dois les essuyer plusieurs fois pour en comprendre le sens.

     

    -Steve, tu dois te demander le pourquoi d'une telle lettre... Je dois absolument te dire ce que j'ai sur le cœur. Toi et Coby vous attendez de moi que je fasse absolument un choix entre vous deux, mais c'est impossible. Mon amour pour toi est sincère et bien réel. Cependant, ce que je ressens pour Corbin est toujours bien présent et ancré dans mon cœur. Je ne peux pas l’oublier d’un claquement de doigt même si je te choisis. Il est impossible que je tire un trait sur mon premier amour. Coby et moi c'est une longue histoire. En deux mots, mon père avait une dette envers le sien qu'il ne pouvait honorer. Son père a accepté de lui laisser une dernière chance s'il acceptait de donner ma sœur en mariage à son fils Corbin. Mes parents acceptèrent. Mais voilà, lui et moi sommes tombés immédiatement amoureux et avons passé tout notre temps ensemble nous lançant dans un amour interdit. Mais son père l'a appris et a provoqué la mort de mes parents pour me punir. Coby a eu tellement peur pour ma vie qu'il a accepté de se marier à ma sœur et de partir pour la grande ville, me laissant derrière, seul avec toutes nos promesses sans avenir. J'ai été anéantie, et c'est là que j'ai découvert ma maladie et que j'ai rencontré Aya. La suite tu la connais. Je suis tombé éperdument amoureux de toi, l'hétéro le plus convoité du lycée. Tu t’es senti attiré par moi sans jamais parvenir à mettre des mots sur cette attirance me laissant dans le brouillard le plus complet. Je ne sais pas où tu en es de tes interrogations et de toutes façons, si tu lis cette lettre c’est qu’il est déjà trop tard pour nous deux. Saches que mon amour pour toi était sincère. Si j’étais encore en vie, je te choisirais toi tout en restant ami avec Corbin. C’est un homme fantastique contrairement à ce que tu peux penser. Il n’a pas eu une vie facile et a appris à se protéger ainsi. J’aimerais que ma mort soit signe de réconciliation entre vous, car après tout, si je vous aime tous les deux, aussi fort, c’est parce que vous avez beaucoup plus en commun que vous ne le pensez. Vous m'avez moi déjà, n'est-ce pas suffisant déjà pour entamer le processus ? Voilà, je crois que j'ai tout dit. Je t'aime Steve et tu mérites d'être heureux. Vis, ris et épanouis-toi, c'est comme ça que je serais fier de toi de là haut.

     

    Je suis en pleure… Comment rester impassible devant les dernières paroles d'un ange parti trop tôt ? Tu me demandes où j’en suis de mes interrogations ? Mais je suis fou de toi… J’accepte enfin cette part de moi qui t’aime à en crever. J’ai besoin de toi dans ma vie, j’ai besoin de toi pour éclairer mon chemin…

    J’ai besoin de Tim, de sa présence. Je ne me sens complet qu’à ses côtés. Je décide de me rendre à son chevet pour réfléchir. J’ai besoin de temps pour assimiler sa lettre, j’ai besoin de lui parler face à face…

     

    ***

     

    Voilà plus d’une heure que je lui parle mais aucun changement. Des tubes et des fils lui sortent toujours de tout son corps. J’ose à peine le toucher de peur de le casser. Je déteste tellement le voir dans cet état. J’ai beau lui crier ma colère, ma déception et mon amour mais rien ne marche. Ses yeux restent irrémédiablement clos, son corps immobile… La sonnerie de mon téléphone me sort de ma léthargie. Je sors doucement de la chambre avant de prendre l’appel de mon frère.

     

    -Thomas ? Parles moins vite, je ne comprends rien à ce que tu dis… Pierre ? Corbin ? David ? En danger ? Mais qui ? Où ? Ok je te rejoins, mais ne fais rien d’idiot en attendant. Oui je me dépêche.

     

    Je n’ai pas vraiment compris ce qu’il me racontait. Je sais juste que mon frère a besoin de moi car des personnes sont en dangers. Je jette un dernier regard à Tim pour le supplier de tenir bon avant de me précipiter à la rencontre de Thomas.

     

    ***

    Point de vue de Corbin

     

    Restant seul face à face avec les dernières volontés de Tim, je me sens perdus. J’ai peur d’avoir mal en la lisant, j’ai peur de ne pas avoir été choisi même si j’ai décide de le laisser à Steve. Pourquoi est-ce si cruel de tomber amoureux ? Malgré mes mains tremblantes, je parviens à ouvrir la lettre sans trop de dégâts. Je reconnais immédiatement l’écriture délicate de Tim et je souris en l’imaginant coucher sur papier ses désirs les plus profonds. Je respire un grand coup avant de me plonger dans la lecture.

     

    -Coby, je t’aime, mais tu dois le savoir depuis le temps. Mais j’ai choisis Steve. Contrairement à ce que tu peux penser, ce n’est pas à cause de ta trahison avec ma sœur. Depuis ton retour dans ma vie, tu m’as prouvé que ce n’était que pour me protéger. Je le choisis lui car c’est une personne honnête et droite. Il est doux et gentil avec moi malgré mes tentatives désespérées pour l’éloigner de ma vie. Je me sens en sécurité avec lui… Bien que ce soit lui mon premier choix, je ne peux pas tirer un trait sur toi, sur moi. J’ai encore besoin de toi dans ma vie. Tu es vitale à ma vie. Je me souviens de notre première rencontre. Tu m’avais impressionné et je dois t’avouer que je le suis toujours autant mais pas pour les mêmes raisons. Le chemin que tu as fait depuis le début est incroyable. Tu étais violent et cruels, et maintenant tu es juste et bon. Tu protège les plus faibles et aide ton prochain. Je suis au courant pour ton pacte avec Brennan Maroyer, le policier. Je sais que tu lui as demandé de veiller sur moi en contre partie de ton aide. Je t’en remercie maintenant. J’ai une demande à te faire Coby, je ne veux pas que tu prennes l’excuse de ma mort pour retourner dans tous tes travers. J’aimerais que tu te rapproche de Steve pour qu’il te montre ce qu’est être un héro. Vous l’êtes tous les deux pour moi, mais j’aimerais que tout le monde puisse voir le vrai Corbin, celui pour lequel mon cœur a battu tant d’année. Voilà, je crois que j'ai tout dit. Je t'aime Corbin et tu mérites d'être heureux. Vis, ris et épanouis-toi, c'est comme ça que je serais fier de toi de là haut.

     

    Comment peut-il me demander une chose pareille ? Sans lui à mes côtés comment puis-je me sentir libre ? Comment puis-je affronter mon père ? Je ne peux pas y arriver, je ne peux pas être heureux… Soudain j’ai un flash. Je sais qui est responsable de son état ! Cela ne peut-être que lui… Celui qui l’a violé et l’a détruit un peu plus… Pierre, le meilleur ami de Steve… Je lui avais promis de ne pas le tuer, mais je ne peux plus tenir ma promesse maintenant… Tim m’avait promis de toujours rester auprès de moi et pourtant il est en train de partir…

    Sans chercher plus loin et la rage s’emparant de mon cerveau, j’appelle mon contact. Il me trouvera Pierre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Cela ne manque pas et quelques minutes plus tard je reçois un message avec des coordonnées. Je ne cherche pas plus loin et m’empare de mon arme avant de partir en trombe de la maison.

     

    ***

     

    Le jour commence à peine à baisser lorsque j’entre dans le parc. A cette heure il n’y a plus grand monde : les familles sont rentrées pour s’occuper des enfants, les couples désertent le parc pour le cinéma ou le restaurant. Très bien, je serai plus tranquille pour mettre en œuvre ma vengeance. Je marche d’un pas décidé tout en cherchant celui qui fait l’objet de ma colère. Soudain je les entends, ces voix…

     

    -Pierre tu es certain que Steve ne nous pas reconnu ?

    -Géraldine, si c’était le cas, tu ne crois pas que la police serait venue nous arrêter ? Le meurtre ce n’est pas quelque chose d’anodin !

    -Je ne veux pas le perdre… Nous ne pouvons pas le perdre…

     

    Alors ils étaient deux… Deux abrutis qui ont tués un homme pur juste par simple jalousie ? Je pousse un hurlement de douleur revivant la scène. Les deux individus sursautent et se retournent ensemble.

     

    -Qui es-tu ? Demande Pierre.

    -Je suis celui qui te fera payer le mal que tu as fait.

    -Vous ne savez pas à qui vous vous en prenez, ajoute Géraldine sans grande conviction.

     

    J’avance toujours mon arme pointé vers la tête du garçon. Plus rien n’a d’importance, à cet instant je ne suis plus Coby, mais Corbin Lomar, l’homme sans pitié qui va leur faire payer ce qu’ils ont  fait à l’homme que j’aime... Je ne cherche même pas à savoir si ce sont vraiment eux les responsables, car le peu que j’en sais me suffit amplement à décider de leur sort. Sans attendre je pointe mon flingue vers l’homme que je perçois tressaillir devant le danger imminent.

     

    -Attends, dit-il doucement. On peut parler, non ? Que nous reproches-tu exactement ?

    -La déchéance de Tim…

     

    La jeune femme aux longs cheveux blonds devient blême lorsqu’elle entend le bruit caractéristique de la balle qui part. Je sais viser et comme prévu mon tir atteint sa cible : entre les deux yeux. L’homme s’écroule sur le sol, sans vie. Je ne me sens pas mieux pour autant, mais qu’importe, je dois le faire, je dois le venger. La fureur de me quitte pas, et je m’approche de la fille qui tente de fuir. Je n’ai aucun mal à m’emparer d’elle et, tout en lui tordant les bras dans le dos, je la maintien fermement tout en appuyant le canon de mon flingue sur sa temps. Elle tremble de toutes sa forces tout en me murmurant de l’épargner…

     

    ***

    Point de vue de Steve

     

    Je cours pour rejoindre Thomas. Il avait l’air affolé et c’est bien la première fois que je ressens de la peur dans son ton. Plus je cours, plus j’y vois clair. Je ne vois qu’une seule raison à cela : Corbin a surement appris le nom des responsables pour Tim et veut se venger… Thomas l’aura surement appris de David qui le tiendrait lui-même de Pierre. Ai-je vraiment envie de l’empêcher de se venger ? Je sais bien que Pierre et Géraldine étaient très proches de moi, mais après tout ce qu’ils ont fait, ils méritent ce qui les attend…

    Une fois auprès de mon frère, j’ai la confirmation que Corbin veut se venger des deux agresseurs de Tim. Je ne fais pas d’histoires et me presse pour ne pas arriver trop tard. Soudain nous entendons une détonation déchirer l’atmosphère. Nous sursautons tous les deux pensant arriver trop tard. Après un rapide regard à mon frère, nous repartons à vive allure dans la direction du bruit.

    Je me fige en voyant Pierre, sans vie, sur le sol baignant dans son sang. Mais ce qui me fait le plus peur c’est mon manque de réaction… Je ne ressens rien, même pas de la tristesse pour celui qui était, il n’y a pas si longtemps, mon meilleur ami… J’entends Géraldine m’appeler et je sens le regard dévasté de Corbin. Je fixe alors Géraldine dans les yeux. Mon regard froid la surprend.

     

    -Steve aide moi je t'en prie, il est complètement malade ! Hurle Géraldine sentant le canon du revolver appuyer de plus en plus sur sa tête.

     

    Je ne réagis pas me contentant de regarder la scène comme si j’étais devant un film où je me dis qu’elle a bien mérité ce qui lui arrive. Mais Thomas me pose la main sur l’épaule ce qui me fait immédiatement revenir à moi. Géraldine hurle toujours mon prénom.

     

    -Mais Steve bordel ! Tu vas faire quelque chose ? Tu veux vraiment qu’il me tue…

    -Toi ferme là, je coupe d’un ton sec. Tu es la seule responsable de ce qui t'arrive.

     

    Je regarde Thomas qui comprend tout de suite ce que je pense. Il me fait un signe de tête et m’entraine à l’écart. La détonation tant attendue résonne enfin et Géraldine pousse son dernier cri. Je commence à respirer normalement. Ce sera notre secret à tous les trois. Jamais personne ne devra être au courant. Corbin, Thomas et moi nous nous serons la main pour conclure ce pacte. Mais la sonnerie de mon téléphone brise le silence : c’est Aya qui nous apprend que Tim vient tout juste de se réveiller. Nous nous regardons tous les trois avec étonnement : quelle coïncidence ! Au miment où ses tortionnaire meurt, lui se réveille… Deux vies contre la sienne c’est le poids que nous devront porter…


  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Mai 2019 à 08:58

    La soirée se passe bien, les préliminaires aussi et d'un coup pouf... son envie diminue, est coupée....

    On dirait que ce n'est pas une amie qu'elle a au téléphone... qu'est-ce qu'elle cache....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :