• Chapitre 25 : Prise de conscience

     Chapitre 25 : Prise de conscience

    Point de vue de Tim

     

    Je suis tellement effrayé par tout ce qui m’arrive… Mon corps qui me lâche, Corbin qui réapparait dans ma vie et surtout Steve qui ne sait pas ce qu’il veut… Et moi qui tombe dans le panneau, à chaque fois… Je regrette tellement le jour où j’ai laissé parler mon cœur… Je m’en voudrai toujours de m’être laissé toucher par les paroles doucereuses de Steve… J’ai besoin de me confier, et qui sont mieux placés que mes deux meilleurs amis ?

    A cette heure ils doivent être à l’hôpital. La santé d’Aya ne va pas en s’améliorant. La pauvre sait la fin proche mais elle garde quand même le sourire. L’aide soignant qui vient la soigner à domicile, lui plait beaucoup. Ils sont très proches tous les deux. Elle a su voir au-delà du physique et lui a fait immédiatement confiance. Aya est doué pour comprendre les gens… Heureusement qu’elle est dans ma vie. Je ne sais pas comment je vais faire sans elle…

    Lucas lui est un battant. Il a vécu l’horreur et se bat maintenant pour retrouver sa mémoire et sa vie d’avant. Son ancien petit ami surtout dont il n’a plus aucun souvenir. Juste une seule et unique phrase qui lui revient sans cesse. Il rêve de pouvoir le retrouver et de vivre, enfin heureux.

     

    ***

     

    Attablé autour d’un petit déjeuner de champion, mes amis braquent leur regard sur moi attendant que je veuille bien leur expliquer le pourquoi de ma présence. Je ris doucement tout en prenant mon temps. Je veux savourer chaque moment que je passe avec eux.

     

    -Bon je crois que tu nous as fait assez languir, déclare Lucas.

    -Oui c’est vrai, appuie Aya. Il est temps de passer à table !

    -Il s’est passé du nouveau dans ma vie… Je lâche.

    -Avec le type qui est venue te chercher à l’hôpital ? Demande Aya.

    -Corbin ? Lui il est toujours égal à lui-même. Il me fait l’amour sans cesse ne me laissant aucun moment de répit.

     

    Lucas rit. Il connait très bien Corbin étant son meilleur ami. Il imagine très bien ce que je vis. En revanche Aya a beaucoup plus de mal.

     

    -Il devrait penser un peu plus à ta santé… Gronde-t-elle. Tu ne devrais pas le laisser faire.

    -Cela se voit que tu ne le connais pas, intervient Lucas. Il est impossible de dire non à Corbin Lomar sous peine de perdre la tête, et pas au sens figuré…

    -Il exagère un peu, je rassure, même s’il n’a pas totalement tord. Lucas et moi sommes les seuls à pouvoir lui dire non sans avoir peur de perdre la vie.

    -Enfin bref, coupe Aya. Et Steve dans tout ça ? Ton ex revient et tu le laisse tomber ?

     

    Je soupire en me souvenant du moment intense que j’ai passé avec lui. Même avec Corbin ce n’est pas aussi exceptionnel. Steve a ce côté doux et attentionné qui fait cruellement défaut à Corbin. Mais ses pénétrations sont toutes aussi sauvages que celles de Corbin…

     

    -Et oh Tim, dit Aya, on attend ta réponse.

    -Pardon, je repensais à Steve. Il est venu me voir et nous avons fait l’amour. C’était…

    -Quoi ? S’écrit Lucas. Il s’est enfin décidé à accepter son amour pour toi ?

    -Pas vraiment… Je pense qu’il a juste voulu tester pour voir s’il était gay… Après je suis allé prendre une douche et lorsque je suis sorti, il m’a carrément rejeté me lançant au visage qu’il n’avait rien à voir avec moi, qu’il n’était pas gay…

    -Il faut le comprendre, dit Lucas. Il n’a jamais pensé un seul instant qu’il puisse être gay et tout à coup cela lui tombe dessus… Il y a de quoi être effrayé…

    -Ou mais de là à coucher avec moi et me jeter après…

    -Ôtes-moi d’un doute, dit soudain Lucas très inquiet, Corbin n’est pas au courant ?

     

    Je baisse les yeux culpabilisant de ce qu’il peut arriver à Steve maintenant que Corbin sait tout. J’ai certainement tout gâché avec mon impatience.

     

    -Je n’ai pas eu le choix… Tu sais que l’on ne peut rien cacher à Corbin…

    -Oui mais là Steve risque très gros… Murmure Lucas.

    -Je ne comprends pas trop de quoi vous avez peur, intervient Aya. Corbin est peut-être un mafieux, mais il est tout gringalet. Il ne fera pas le poids face à Steve.

    -Corbin n’est pas craint à cause de son physique, explique Lucas, mais plutôt à cause de sa cruauté et de la facilité avec laquelle il se sert de son arme.

    -Et même le plus costaud des hommes ne pourra rien faire face à une arme, j’achève.

     

    Un silence pesant fait suite à ma révélation. J’espère vraiment que Steve va bien. Rien qu’à voir la tête de mes amis, je sais qu’ils pensent à la même chose que moi.

     

    -Dans tous les cas, dit Lucas, tu ne devrais pas juger Steve sur sa réaction. Il commence à peine à découvrir un autre aspect de sa sexualité. Je pense qu’il doit assimiler beaucoup de choses en même temps et cela lui fait peur.

    -Lucas a raison, ajoute Aya. Steve est un bon gars qui s’inquiète pour toi. Il n’arrête pas de venir me voir pour que je lui parle de toi. Et lorsqu’il apprend que je suis à l’hôpital, il vient me voir tous les jours pour prendre de mes nouvelles.

    -Je suis dans la même chambre que lui, avoue Lucas. Il passe son temps à me surveiller et des qu’il sent que je ne vais pas bien, il est toujours près de moi et l’air de rien me remonte le moral.

    -C’est quelqu’un de très généreux bien que très maladroit aussi, sourit Aya.

     

    Je sens bien que mes amis sont conquis par Steve. Ils lui trouvent tous pleins de qualités. Ils ont peut-être raison, mais je ne peux rien faire tant qu’il n’aura pas accepté ses sentiments pour moi. Aya doit aller à son rendez-vous avec le docteur et Lucas à sa séance de psy. Je les laisse donc et décide d’aller à l’école. Je dois voir l’administration pour prévenir que ma convalescence sera plus longue. Je ne pourrais peut-être même pas retourner en cours…

     

    ***

     

    Alors que je sors enfin de l’université, j’entends des bruits de conversations. Je reconnais aussitôt la voix de Corbin et de Steve. Je m’approche doucement et je jette un œil. Ils sont entrain de se battre… Mais c’est une blague ! Je ne vais pas laisser passer ça. Il n’a pas à se mêler de ma vie. Je me poste devant le portail, attendant que Corbin se décide à me rejoindre et priant pour que Steve n’ait rien.

    Il me faut attendre presque une heure avant de voir arriver Corbin. Son regard est dur mais dès qu’il me voit, il reprend un visage plus joyeux. Je ne me laisse pas attendrir.

     

    -Nous devons parler. Suis-moi.

     

    Il se jette sur moi en riant.

     

    -J’aime quand tu es sérieux mon petit Timmy. Mais je préfère que ce soit ton corps qui me parle.

    -Rentrons d’abord à la maison et mettons les choses au clair.

    -Comme tu veux, consens enfin Corbin.

     

    Tout en marchant, il cherche mon contact que je lui refuse. Je sais qu’il commence à être vraiment hors de lui, mais il doit comprendre que son attitude ne me plait pas du tout. Plus il tente de s’approcher de moi, plus je le repousse. Il perd maintenant patience et alors que je m’apprête à entrer dans la maison, il me plaque contre le mur me tordant le poignet dans le dos. Je sens son corps contre le mien mais la douleur me fait pousser un cri.

     

    -Corbin, tu es fou ! Tu me fais mal !

    -Qu’est-ce que tu as encore à me reprocher ? Je fais tout pour toi. Je prends sur moi et accepte toutes tes tromperies sans broncher. J’ai même renoncé à tuer les deux salauds qui s’en sont pris à toi. Tu n’es toujours pas satisfait ?

    -Si je t’en suis reconnaissant, mais Corbin lâche-moi.

    -Pas avant que tu me dises ce que tu me reproche, encore.

     

    En disant cela il se colle encore plus à moi. Je commence à étouffer entre son corps et le mur. Je ne supporte plus cette situation.

     

    -Je t’ai vu te battre avec Steve…

    -Et tu t’es dit que c’était de ma faute ? Tu as eu peur pour lui ?

    -Oui…

    -Il ne t’ait pas un seul instant venu à l’esprit que c’est moi qui pourrait être en difficulté ? Cela te trouerait le cul d’avoir un peu peur pour moi ?

     

    Il me relâche alors. J’en profite pour me faufiler dans la maison et m’enfermer dans ma chambre. J’ai tellement mal que je laisse mes larmes couler. Je déteste la violence et Corbin a l'air de l'avoir oublié... J'entends la porte s'ouvrir alors que je suis entrain de me changer.

     

    -Corbin, sors de là tout de suite.

    -Ce n'est pas comme si je ne t'avais jamais vu à poil...

    -Ce n'est pas une raison.

     

    Il s'approche de moi et me serre contre lui. Mon cœur s'emballe aussitôt et un désir intense s'empare de moi. Je jongle entre Steve et Corbin sans pouvoir en choisir un. Mon cœur n'est jamais au repos et mon sexe sans cesse en érection. Pour une fois, Corbin reste sage se contentant de me serrer contre lui. Bientôt je sens ses larmes couler sur mon visage.

     

    -Coby...

    -Je ne veux pas te perdre... Tu es à moi tu me l'avais promis... Pourquoi tu me fais ça ? Tu es ignoble...

     

    A ce moment précis il semble si vulnérable, si fragile. Je ne savais pas qu’il m’aimait toujours autant… Me serais-je donc trompé à ce point ?

     

    -Je te l'avais promis, c'est vrai, tout comme tu m'avais promis de ne jamais me quitter...

    -Quand vas-tu comprendre que j'étais obligé ?

     

    Je me dégage de ses bras, agacé par son comportement. Il ne l’entend pas de cette oreille. Il me plaque avec force sur le lit.

     

    -Tu es obligé d'être aussi brutal ? Tu me fais mal...

    -Tu ne peux pas partir et me laisser en plan... Tu veux aller retrouver l'autre ? Ce Steve à cause duquel tu t'es fait violer et presque tuer ?

    -Tu es complètement fou. Je veux juste partir loin de toi. Tu me fais trop peur... Tu es de plus en plus violent...

     

    Il consent à desserrer son étreinte mais pas assez pour que je puisse me libérer. Il pleure toujours et me parait alors tellement beau et vulnérable…

     

    -Je ne veux pas que tu partes, je ne le supporterais pas. Ne me quitte pas, j'ai trop besoin de toi...

    -Je ne veux pas te quitter, excuse-moi de t'avoir dit ça. Je t'aime Coby mais j'aime aussi Steve, et ça, il faut absolument que tu le comprennes...

     

    Il me regarde. Je vois son visage changer, ses traits s'adoucissent. Il libère mes mains et j'en profite alors pour me relever et le serrer contre moi.

     

    -Merci de l'accepter.

     

    J'ai envie de lui et pour une fois je vais prendre les devants. Je l'embrasse et refuse de le laisser prendre le contrôle sur ma langue. Je force la sienne à faire ce que je veux. Je lui fait perdre pied et une fois que je le sens bien déstabilisé, je lui permet de reprendre le contrôle. Surpris, il a un moment de doute mais se ressaisit rapidement. Il me pénètre avec force, sans prévenir, m'arrachant un cri de satisfaction. Je sens alors mon cœur ne faire qu'un bond. Les vas et vient de ses hanches se font rapides et saccadés. Je sens que je suis sur le point de jouir, mais Corbin m'ordonne d'attendre. Je serre les fesses pour retenir le sperme qui se fait plus pressant à sortir. Loin de vouloir m'en libérer, Corbin continue à me pénétrer avec fougue. Ne pouvant me contenir plus longtemps je pose un regard suppliant sur lui. Il accepte de me libérer et nous relâchons la pression, tous les deux à l’unisson comme au bon vieux temps... Je suis si épuisé et si euphorique que je m'écroule sur le lit, Corbin derrière moi toujours ancré en moi, son sexe refusant de se reposer.

     

    -On recommence ?

     

    Je le regarde droit dans les yeux. Comment peut-il être encore en forme après cette avalanche émotionnelle que nous venons de vivre...

     

    -Je suis épuisé, penses à mon cœur...

     

    Il se retire d'un coup laissant entrevoir son sexe encore en érection. C'est la première fois qu'il agit ainsi montrant son mécontentement.

     

    -Si tu ne couchais pas avec lui, tu aurais la force de recommencer.

    -Coby, s'il te plaît...

     

    Il me tourne le dos faisant mine de dormir. Je le laisse donc réfléchir et m'allonge pour me reposer. Il ne faut pas longtemps avant qu'il ne revienne me coller et m’enlacer tout en me couvrant de baisers. Il sait qu'en faisant cela il fait revivre mon sexe ce qui ne loupe pas. Je sens le désir s'emparer de mon corps mais ce n'est pas raisonnable. Je me sens bien trop faible. Lorsqu'il voit mon visage, Corbin comprend qu'il m'en demande trop et cesse immédiatement ses caresses. Il reste simplement allongé contre moi, sa tête enfouie dans mon cou.

     

    -Je t'aime petit Timmy. Ne me laisse jamais, j'en mourrais.

     

    ***

    Point de vue de Lucas

     

    Une semaine que je suis cloitré à l’hôpital… Je n’en peux vraiment plus de cette situation, il faut absolument que je retrouve la mémoire et que je sache enfin ce qui m’est arrivé. Mais pour l’heure je vais aider mes amis à se trouver. Ils méritent tous les deux d’être heureux. Corbin est assez fort et pourra s’en remettre facilement alors que Tim n’en a malheureusement plus pour longtemps et doit partir en étant le plus heureux possible. Steve est quelqu’un de très bien qui saura prendre soin de Tim et l’accompagner dans sa fin de vie.

    J’ai eu son adresse par son frère Thomas qui a tout de suite compris ce qui me pousse à lui parler. J’avoue que je stresse un peu à l’idée de me retrouver chez lui alors que je ne le connais pas si bien que ça au final. Mais je ne dois pas baisser les bras et mettre tout en œuvre pour le bien de Tim. Après avoir pris plusieurs inspirations, je me décide enfin à sonner. Un homme roux au regard perçant m’ouvre.

     

    -Bonjour, tu désires ?

    -Monsieur White ? Bonjour, je m’appelle Lucas. Je suis venu voir Steve…

    -Oh je vois. Tu dois être un ami de l’internat. Entre, il est dans sa chambre avec ses frères.

     

    Il me laisse passer en m’indiquant l’étage. Cet homme est impressionnant ! Je me sens vraiment petit face à lui et il dégage autant de choses que le directeur Akasha… Je le remercie avant de monter en silence les escaliers. J’ignore où me diriger. Il ya tellement de portes… Et je ne veux surtout pas fouiller toutes les pièces. Je tends l’oreille dans l’espoir d’entendre un bruit de voix qui me montrerait le passage. Ca y est, j’entends enfin des bruits de conversations. Je m’en approche doucement et m’apprête à taper à la porte lorsque je me fige : cette voix… C’est la même que dans mes rêves… Je rapproche ma tête de la porte jusqu’à y coller mon oreille. Je dois savoir…

     

    -Tu es certain ? Insiste Adam.

    -Oui, je pense qu’il a perdu la mémoire, avoue Steve. Il ne semble pas t’avoir oublié de son propre chef.

    -Tu veux dire que je me suis fait des films tout ce temps ? Insiste Adam.

    -Attends, quelque chose me revient, intervient Thomas. David m’en avait parlé un jour. Qu’est-ce que c’était déjà ?

     

    Omnibulé par ce qui se passe dans la chambre, j’en oublie complètement la prudence. Le retour est brutal lorsque je sens une main se poser sur mon épaule. Des frissons me parcours.

     

    -Tu entendrais mieux la conversation si tu étais à l’intérieur mon garçon.

     

    Le regard du père de Steve est dur et sévère. Je me sens tout penaud et ne trouve rien à répondre. Je baragouine un pardon presque inaudible. Il ouvre la porte.

     

    -Steve, tu as de la visite.

    -Merci papa, répond joyeusement mon ami. Oh Lucas, qu’est-ce qui se passe ? Viens, entre, ne reste pas à la porte.

     

    J’entre timidement ne quittant pas des yeux son père. Ce dernier finit par me sourire et partir avant de nous faire un signe de la tête. Steve n’hésite pas une seconde avant de me proposer de m’asseoir où le cœur me dit. Je n’arrive pas à détacher mon regard d’Adam. Etaient-ils entrain de parler de moi ? Cette voie… C’est celles dont je rêve depuis des années…

     

    -Je peux t’aider à quelque chose ?

     

    Steve me sort de mes rêveries. Je ne peux m’occuper de mes problèmes maintenant. Je dois penser à Tim. Il a toujours été là pour moi, c’est à mon tour maintenant.

     

    -Je voulais te parler de Tim…

    -Ha… Toi aussi…

     

    Je sens dans sa voix des doutes et une certaine fatigue. Je ne sais plus si j’ai raison de venir lui parler mais comme je suis là, je ne vais pas faire demi-tour.

     

    -Je connais Tim depuis longtemps même si je n’ai aucun souvenir d’avant mon accident...

    -Comment ça ? Intervient Adam. Quel accident ?

    -Je devais avoir 10 ans environ… Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé, mais je suis resté dans le coma plus d’un an et depuis mon réveil je ne me souviens de rien… Enfin, je connais Tim car nos parents travaillaient pour la famille Lomar. Je connais aussi très bien Corbin car il est mon meilleur ami et prend soin de moi.

    -Où veux-u en venir ? M’interrompt Steve.

    -Corbin aime Tim, mais il est prêt à le laisser partir…

    -En quoi est-ce mon problème, souffle Steve visiblement mal à l’aise.

     

    Son frère Thomas se lève d’un coup et vient se placer derrière son frère. Il lui saute alors dessus lui collant ses mains devant la bouche l’empêchant ainsi de parler.

     

    -Mon frère ne pourra plus t’interrompre, mais dépêche-toi de parler car je ne suis pas certain de tenir longtemps.

     

    Je ne peux m’empêcher de sourire devant leur relation si proche mais un regard de Thomas suffit à me rappeler à l’ordre.

     

    -Tim est vraiment tombé amoureux de toi-même s’il a mis du temps à s’en apercevoir. Il a été très blessé par Corbin et sa sœur, alors il a du mal à faire confiance, mais je peux t’assurer que son amour pour toi est sincère. Je sais que tu es persuadé d’aimer les filles, mais quelqu’un qui agit comme tu le fais avec une autre personne a forcément des sentiments. Alors je voulais juste te poser une question : si une fille agissait avec toi comme tu le fais avec Tim, qu’en penserais-tu ?

     

    Steve arrête de se débattre posant son magnifique regard bleu sur moi. Thomas le lâche et vient poser sa main sur ma tête ébouriffant mes cheveux.

     

    -C’est bien Lucas, tu sais lui parler. Laissons le réfléchir à tout ça. Il faut le temps qu’il digère ce que tu viens de lui dire.

     

    Steve semble, en effet, complètement ailleurs. Son regard est perdu dans le lointain et ne réagit même pas quand je lui dis au revoir.

     

    ***

    Point de vue de Steve

     

    Comment je réagirai si une fille agissait avec moi comme je le fais avec Tim ? Si elle venait tout le temps me parler prenant la moindre excuse pour le faire… Si elle squattait chez moi sans raison particulière… Si elle faisait tout pour me rendre jalouse… Si mon absence lui manquait… Si elle couchait avec moi et éprouvait du désir pour moi… Je crois bien que je me dirai qu’elle est amoureuse de moi… Je soupire rien qu’à l’idée du mal que j’ai pu lui faire avec mon orgueil mal placé. Je dois me rendre à l’évidence, j’aime un garçon et j’ai pris encore plus de plaisir avec lui qu’avec une fille…

    Je ne peux pas rester les choses en l’état, je dois tout faire pour me faire pardonner. Le pauvre a du tellement souffrir de mon manque de tact… Je me maudirai toute ma vie de lui avoir fait du mal. Je prends un pull et je me précipite hors de la maison. Je dois absolument le voir et même le soleil qui se couche ne m’en dissuadera pas.

    J’arrive tout essoufflé devant chez lui, mais je prends quand même le temps de reprendre mon souffle avant de taper à la porte. Quand je me décide enfin à sonner, personne ne me répond pas. Mais où peut-il être ? Je dois absolument le trouver et lui dire à quel point je l’aime. Je fonce chez Aya. Elle doit bien le savoir et, dans le cas contraire, m’aidera sans doute à le trouver.

     

    -Steve, qu’est-ce qui se passe ?

    -Je cherche Tim mais il n’est pas chez lui. Tu sais où il est ?

    -Non, je n’en ai pas la moindre idée.

    -Tu crois que tu pourrais m’aider à le trouver ?

    -Viens entre, je vais essayer de l’appeler.

     

    Mais elle n’a pas plus de succès que moi. Il reste tout aussi muet. Je ne sais plus quoi faire… Je suis complètement perdu…


  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Mai 2019 à 10:49

    La réunion de famille se passe bien jusqu'à cette annonce.

     

    P.S. : les pancakes m'ont fait envie miam

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :