• Chapitre 24 : Une demande surprenante

    Chapitre 24 : Une demande surprenante

    Point de vue de Corbin

     

    Je suis quand même inquiet… Que me veut mon père ? S’il me fait venir c’est qu’il est forcément au courant… En même temps il a des espions dans toute la ville… Est-ce David ? Je sais qu’il travaille pour nous, mais je ne le crois pas capable d’une chose aussi idiote… A-t-il appris pour Tim ? Ou pour mon alliance avec la police et surtout Brennan ? Nous avons toujours fait en sorte d’être prudents… Il ne doit jamais savoir ce que je complote dans son dos. Mais je dois aussi tout faire pour protéger Lucas et Tim… Je ne veux plus qu’ils souffrent à cause de mon incompétence.

    Lorsque j’arrive à la maison, les gardes de mon père sont plus nombreux que jamais. Il doit se passer quelque chose pour que le daron prenne autant de précautions.

     

    -Maître Corbin, votre père vous attend.

    -Que se passe-t-il ici ?

     

    Il ne daigne pas me répondre et me désigne avec insistance la porte du bureau. Je soupire et entre sans frapper. Mon père est au téléphone et me fait signe de m’asseoir tout en mettant le haut parleur.

     

    -Les containers ont été saisis maîtres. Nous n’avons rien vu venir.

    -Quelqu’un a forcément du nous balancer, coupe mon père. Retrouvez le responsable et occupez-vous de lui.

    -Bien maître. Mais que faisons-nous pour les acheteurs ? Ils ne vont pas être contents d’apprendre que leurs marchandises à été saisies…

    -Je vais envoyer mon fils s’en occuper, ajoute mon père avant de raccrocher.

     

    Il se rencogne dans son fauteuil me dévisageant impassiblement. Je prends mes aises comme je l’ai toujours fait.

     

    -Cette attitude désinvolte ne te vaudra jamais le respect de nos hommes.

    -Pourtant j’ai l’impression que je suis aussi crains que toi voire même plus.

    -Ne prends pas la grosse tête. Tu étais un leader né, mais tu t’es laissé aller.

    -Le mariage n’amène jamais rien de bon.

    -Le mariage ou les extras avec Tim ?

     

    On y est. Alors c’est donc ça le problème. Je me tends légèrement, impatient de connaitre le verdict. Quel qu’il soit, il est hors de question que je me laisse faire. Mais contrairement à ce que je pensais, rien dans son visage ne laisse voir de la colère et de la contrariété.

     

    -Ecoute Corbin, ce que tu fais de ton cul m’importe peu en fait. Pour le moment la famille a de plus gros problèmes à gérer.

    -Tu vas faire quoi à Tim ?

    -Rien, tu fais ce que tu veux. Mais à une condition.

    -Je le savais. Il y a toujours un mais avec toi.

    -Tu t’es exilé trop longtemps. Tu dois reprendre ta place au sein de la famille comme mon unique héritier.

    -Je ne veux plus faire partie de cette famille, je réponds soudainement.

    -Tu n’as pas le choix, à moins que tu ne veuilles qu’il arrive malheur à Tim et Lucas…

    -Tu ne peux pas les prendre en otage pour me faire faire le sale boulot !

    -Je dois faire ce qu’il faut pour garder cette famille la tête hors de l’eau. On a besoin de toi et tu vas faire tout ce que je te dis.

     

    Il a raison, je ne peux pas en faire qu’à ma tête. On a vu ce que cela a donné. Je dois prendre sur moi et me plier à ses exigences. Je continuerai à manœuvrer dans l’ombre pour faire tomber son empire.

     

    -Tu attends quoi de moi exactement ?

    -Pour commencer règles-moi le problème de marchandises saisies. Je te donne carte blanche.

     

    Je me lève me préparant à sortir lorsque la voix autoritaire de mon père me retient.

     

    -Ne fais pas d’erreur car je ne te louperai pas. Au moindre faux pas, tu peux dire adieu à tes jouets.

     

    Je sers les poings furieux. Comparer Lucas et Tim a des jouets ? Si je n’avais pas autant peur, je n’hésiterai pas une seule seconde.

     

    -Et vas voir ta mère qui s’inquiète, ajoute mon père en se rasseyant.

     

    Je ne prends même pas la peine de répondre et je franchis la porte. Une fois loin de son regard, je soupire de soulagement. Cela aurait pu être pire. Je dois juste jouer son larbin si je veux les protéger. Avant de m’occuper de ce problème, je vais aller voir si Tim va bien. Je me fais du souci pour lui-même s’il m’en veut encore… Il ne comprendra jamais à quel point son absence m’a fait souffrir…

    Lorsque j’arrive à la maison, je le trouve, prostré par terre derrière la porte d’entrée. Aussitôt je me précipite vers lui inquiet qu’il ne lui soit encore arrivé quelque chose. Je le prends dans mes bras lui demandant des explications.

     

    -Qu’est-ce qui se passe ? Tu ne devais pas aller en cours ?

    -Si... Mais…

     

    Je le sens s’étrangler dans ses sanglots. Je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé et je commence fortement à m’impatienter.

     

    -Dépêche-toi de me dire ce qui se passe…

    -Si je te le dis tu vas encore t’énerver…

     

    Je ne me retiens plus et donne un grand coup de poing dans la vitre derrière lui qui se brise. Je me suis coupé et du sang s’écoule de ma plaie sur Tim. Il me regarde alors avec tristesse.

     

    -C’est Steve… Il est venu et voulait parler…

    -Il t’a insulté ? Il t’a fait du mal ?

    -Non… On a fait l’amour…

     

    Je me fige à cette nouvelle. J’ai l’impression que mon cœur se brise. Cette situation me pendait au nez depuis bien trop longtemps. Il fallait que ça arrive. Je détourne mes yeux de lui et cherche où ils ont pu le faire.

     

    -Où ? Sur le canapé ?

     

    Tim acquiesce. Je sens alors une douleur sourde m’envahir et ma colère devient alors incontrôlable. J’ai peur quand je suis comme ça… Peur de blesser l’homme que j’aime plus que tout au monde. Mais impossible de me retenir. Je le saisie par la taille et le porte jusqu’au canapé. Là je lui arrache ses vêtements et le prends violement sur le canapé. Même ses suppliques ne parviennent pas à me calmer. Tim pleure mais je ne peux pas m’arrêter, pas avant d’avoir jouis en lui. Seulement à ce moment je me calme. Mon sexe toujours en lui je le serre contre moi.

     

    -Je pensais que c’était ce que tu voulais… Qu’il couche avec toi…

    -Oui mais il est partie en me rejetant…

    -Je vais le détruire. Je te jure que je vais le lui faire payer.

    -Coby, non je t’en prie…

    -Peu importe ce que tu me dis, il va souffrir.

     

    Je repousse alors Tim et malgré ses frêles mains qui s’accrochent à moi, je m’en vais. L’air frais de l’extérieur finira par me calmer. Si je ne veux pas que Tim me haïsse, je ne peux pas faire trop de mal à Steve… Mais putain quel con celui-là !

     

    ***

     

    Je tourne dans tout l’établissement sans le trouver. Je demande autour de moi et heureusement qu’il est assez connu. Je finis par le trouver sur un terrain à l’abri des regards derrière le bâtiment. Il semble en pleine séance d’entrainement avec un homme aux cheveux  blanc. Il ya aussi Thomas. Mon père cherche à recruter ce garçon depuis un moment déjà sans jamais y parvenir. Le monde est petit quand même… Et il y a un autre jeune avec eux. Il est extrêmement mignon celui-là. Pile ce que j’aime. Si je n’étais pas autant occupé j’en ferai bien mon quatre heures…

    Je le regarde un moment sans me faire voir. Il se bat bien, y a pas à dire. De ce que j’ai entendu, il semble aussi être quelqu’un de bien, mais il me vole Tim… Et ça je ne pense pas pouvoir le lui pardonner.

     

    -Et toi !

     

    Je l’interpelle durement. Je vais lui faire comprendre qu’il ne doit pas se frotter à moi s’il ne veut pas que je me fâche. Il daigne enfin me regarder avant de se pencher vers Thomas. Je ne sais pas ce qu’ils se disent mais je pense que Thomas met en garde Steve contre moi.

     

    -Qu’est-ce que tu me veux.

    -Te démolir.

     

    Il se met à rire. Il ne m’en croit pas capables. S’il n’y avait pas Tim au milieu, j’aurai pu avoir beaucoup de respect pour lui : il fait parti des rares qui n’on pas peur de moi même en connaissant ma réputation.

     

    -On va se calmer les gosses, intervient le mec aux cheveux blancs. Tu es qui et qu’est-ce que tu veux à Steve ?

    -Il sait très bien qui je suis et je veux lui faire payer ce qu’il vient de faire à Tim.

     

    Son regard change soudain. Il comprend ce que je veux lui dire et surtout, je le sens, il sait ce qu’il a fait de mal. Je me rapproche un peu plus de lui ignorant tous ceux qui se trouvent autour.

     

    -Je vois que tu aimes te battre. Alors que penses-tu d’un duel ?

    -Un combat toi contre moi ? Répète Steve.

    -J’ai pourtant parlé français, non ?

    -D’accord, approuve Steve. Un contre un cela te convient ?

     

    Aussitôt Thomas s’interpose entre Steve et moi. Je ne comprends pas sa réaction car cela ne le concerne en rien.

     

    -Je te connais Corbin, dit-il avec sérieux. Laisse-nous ton arme. Seuls les poings sont acceptés. Jacob sera l’arbitre.

     

    Pour qui il se prend lui ? Comme si j’allais utiliser mon arme contre cet imbécile. Je n’ai pas besoin de ça pour le massacrer… Je fais cependant ce qu’il me dit, sans chercher les noises. Ce n’est pas le moment de perdre mon temps, j’ai une mission importante à accomplir. Maintenant face à mon adversaire, je me prépare au combat.

    En position de défense, Steve ne vient pas à moi. Très bien, c’est moi qui vais lancer les hostilités. Je m’avance prudemment et lui envoie un coup à la tête qu’il évite facilement. A ce que je vois il est plus doué que je ne le pensais… Qu’à cela ne tienne, j’enchaine avec un coup de pied qui l’atteint au ventre. Il recule à peine, souriant toujours. Il me porte un coup au visage que je n’avais pas vu venir mais je réplique aussitôt par un enchainement. Je lui porte au moins deux coups violents qu’il ne parvient pas à éviter. Mais lui réplique avec un sans faute qui me mets rapidement KO. Je ne suis définitivement pas fait pour les combats à mains nues. Moi je suis plus armes à feu.

     

    -Tu as perdu, constate Steve me tendant la main. Je ne sais pas ce que tu me voulais, mais tu vas peut-être me laisser tranquille maintenant ?

    -Fais le fier… Je ne digère toujours pas le mal que tu as fait à Tim, mais j’accepte ma défaite. Je ne te demanderai qu’une seule chose : Assumes les sentiments que tu ressens pour lui et prends soin de Tim… Je ne peux plus rien faire pour lui maintenant que son cœur est rempli d’amour pour toi. C’est un type super qui mérite d’être heureux…

    -Tu avais besoin de me défier en duel pour me dire ça ?

    -J’avais juste besoin de savoir quel genre de type tu es. Thomas c’est qui pour toi ?

    -Thomas ? Dit Steve étonnée. Lui ? C’est mon frère jumeau, enfin, triplé pour être précis.

    -Et eux ? J’ajoute en désignant les deux autres.

    -Le gars aux cheveux blancs c’est Jacob, un célèbre combattant de rue et Ash est un petit jeune qu’il a pris sous son aile.

    -Ash… Je murmure en partant…

     

    Ce petit m’a vraiment tapé dans l’œil. Son regard m’a déstabilisé tout au long du combat. Il a des yeux… J’aimerais bien le revoir, en attendant, j’ai du travail qui m’attends, pas des plus plaisants, certes, mais qui me sera très utile…

     

    ***

    Point de vue de Steve

     

    Ce qu’il vient de se passer me fait réfléchir. Pour que Corbin en vienne à venir me supplier d’accepter mes sentiments c’est que Tim souffre de mon comportement. Mais comment puis-je assumer une chose pareille ? J’ai toujours aimé les filles et pourtant j’ai pris bien plus de plaisir avec Tim qu’avec Géraldine aujourd’hui… Je suis tombé bien bas en allant voir celle qui me fait horreur… Je suis vraiment perdu.

     

    -Steve, dit Thomas en me donnant un coup dans le ventre, viens, suis-moi.

    -On va où ? Je lui demande intrigué.

    -Conseil de famille, répond-t-il tout sourire. Tu sembles avoir besoin des conseils de tes frères. Adam nous attend.

     

    Ils sont vraiment parfaits comme frères. Toujours présents et de bons conseils. Pourtant, bien que je les écoutes toujours, j’ai du mal à appliquer ce qu’ils me disent…

     

    ***

     

    Assis en tailleur par terre dans ma chambre, je regarde mes frères réfléchir. Je viens de leur avouer tout ce que j’avais fait dans la journée. Au passage avec Tim ils ont applaudis mais quand je leur ai raconté pour Géraldine ils ont carrément changé de tête. Thomas est maintenant allongé sur le dos, il regarde le plafond avec insistance. Adam quant à lui, fais les cent pas dans la chambre.

     

    -Je ne pense pas que tu sois gay, se lance finalement Adam. Si tu l’étais, tu aurais montré un quelconque intérêt pour les garçons avant.

    -On te connait maintenant, ajoute Thomas, tu es quelqu’un qui aime être utile, protéger les personnes. Alors que ce soit un homme ou une femme cela importe peu en fait.

    -Exactement, surenchérit Adam. Tu tombes amoureux de la personne qui a le plus besoin de toi.

     

    Je reste perplexe. Cela me parait fort peu probable… Soit on est gay, soit on ne l’est pas… Mais oui, c’est ça ! Une seule personne de ma connaissance persiste à se dire hétéro alors qu’il est marié avec un homme… S’il y en a bien un qui pourra vraiment m’aider c’est lui, mon grand frère, Shane !

     

    -Ce que vous dites n’a ni queue ni tête pour moi. Je sais qui je vais aller voir et qui sauras surement beaucoup plus m’éclairer qu’un bi ou un gay !

    -Tu vas voir Shane ? Me demande Adam.

    -Oui, il est le seul à penser qu’il est hétéro en couchant avec un homme.

    -Tu as une façon de dire les choses qui me surprendra toujours, rit Thomas. Alors oui, vas le voir.

    -L’essentiel c’est que tu puisses y voir plus clair, appuie Adam. Alors n’attends pas plus longtemps.

    -Les garçons, venez au salon s’il vous plait, crie maman.

     

    Nos parents n’ont pas pour habitudes de nous convoquer ainsi tous les trois, sauf pour quelque chose de grave. Est-ce Ramanga qui fait encore parler de lui ? Thomas est-il, de nouveau, en danger ?

     

    -Les garçons, nous avons une bonne nouvelle, déclare papa en nous fixant. Ramanga est mort, tué par un sorcier très puissant.

    -Parles-tu d’Hades ? Je demande intrigué.

    -Oui, le connais-tu ? S’enquit maman.

    -C’est le demi-frère de mon amie Ayame.

     

    C’est une excellente nouvelle. Notre vie va pouvoir reprendre sans avoir besoin de regarder par-dessus notre épaule. Et surtout, nous allons pouvoir quitter cette prison fictive dans laquelle nous avons été enfermés. Thomas va pouvoir vivre dans le présent sans penser au passé qui l’a détruit.

     

    ***

     

    Le début de soirée est déjà entamé depuis un moment lorsque je sonne à la porte de la petite maison de quartier de Nolan et Shane. J’ai peur de les déranger et j’espère surtout qu’ils seront disponibles pour me distiller leurs précieux conseils… C’est Nolan qui m’ouvre, un sourire sur le visage.

     

    -Oh Steve ! Tu es venu voir Shane ?

     

    Je me gratte la tête gêné de ne pas avoir d’autres excuses. Mais Nolan est gentil, il ne se vexera pas.

     

    -Oui, j’ai besoin d’avoir des réponses à certaines questions que je me pose…

     

    Nolan me sourit doucement avant de hocher la tête et de s’écarter pour me laisser le passage.

     

    -Et bien entre, tu n’as pas loin à le chercher, il est sur le canapé.

    -Je te remercie, dis-je ne pénétrant dans la maison.

     

    Je crois bien que c’est la première fois que j’entre dans leur petit nid. C’est vraiment très joli et je soupire en regardant le portrait fait à leur mariage. Que de bons souvenirs ! Soudain, mes yeux se fixent sur Shane.

     

    -Salut, je lance en m’approchant.

     

    En entendant ma voix Shane se lève et vient me serrer dans ses bras. Je suis content de le voir et surtout d’être aussi bien accueillie malgré l’heure tardive.

     

    -Hey toi, ça faisait un moment que je ne t’avais plus vu !

    -Oui je sais, j’ai été bien occupé ces derniers temps… Mais si je suis ici c’est que je suis complètement perdu et je pense qu’il n’y a que toi qui puisses m’aider.

    -Ah ? Bah, installons nous et dis-moi tout…

     

    Je m’installe sur le canapé et je commence à tout déballer. Mon jeu du chat et de la souris avec Tim, mon cœur qui bat des que je le vois, ma rupture avec Géraldine après avoir appris ce qu’elle a fait à Tim et mon amie Ayame, Mon moment torride avec Tim puis celui que j’ai eu avec Géraldine… Tout y passe, ce que je ressens mais aussi tous mes doutes et ma peur d’aimer un homme… Shane et Nolan m’écoutent sans broncher attendant que je finisse mon récit.

     

    -Quelle histoire… Mais si je comprends bien, tu viens me voir parce que tu éprouves des sentiments pour un homme, c’est ça ? Et que ça te fait peur ?

    -Non pas vraiment… En fait, je ne sais pas définir ce que je ressens pour lui… Ni ce que je veux réellement…

    -Dans ce cas, pose-toi cette question... Avec qui as-tu senti plus de choses quand tu as couché avec ce garçon et ton ex ? Quand tu auras trouvé avec qui, je suppose que tu sauras plus facilement ce que tu ressens et veux. Ou alors prend l'exemple que tu vois ce garçon avec un autre gars... Est-ce que cette idée t'énerve, ou au contraire, ça t'indiffère ? Il y a plein d'interrogations dans le genre que tu dois prendre en compte et y répondre sans te mentir à toi-même.

    -Ce que j’ai ressenti avec Tim était sans égal… Je n’ai jamais connu ça, mais c’est… un homme merde ! Je ne peux pas… Je ne le suis pas… Mais je ne supporte pas de le voir avec une autre personne… Surtout pas avec ce type, Corbin, qui passe son temps à le tripoter…

    -Steve... Répond Shane en soupirant et secouant la tête. Pourquoi te compliquer la vie ? En quoi le fait que Tim soit un homme est dérangeant ? Regarde-moi... Avant Nolan, je n'ai eu que des femmes dans ma vie, que ça soit pour une nuit ou pour un temps indéterminé, et le fait de me faire draguer par des hommes de temps à autres me dégoûtait. Mais quand j'ai réalisé que je tombais amoureux de Nolan, je n'ai pas vu le fait qu'il soit un homme, juste... La personne que mon cœur a choisie, rien de plus. La vie est trop courte pour te prendre la tête avec des questions de ce genre, laisse juste parler ton cœur, et non ta tête. Tu verras, quand tu auras compris ça et appliquera ce que je t'ai dit, tu te sentiras bien plus libre et tu te traiteras même sûrement d’idiot d'avoir douté autant.

     

    Ce que me dit Shane fait sens et je me rends compte que je m’attache trop à des choses futiles. Mais je n’arrive pas à outrepasser le fait que Tim soit un homme. En tous cas, Shane m’a beaucoup aidé. Il ne me reste plus qu’à faire le tri dans mes sentiments et découvrir ce que je veux vraiment. Je me lève, décidé à faire un gros travail sur moi.

     

    -Merci Shane pour tes conseils. Je savais que tu étais la personne que je devais voir. Merci à toi Nolan d’avoir accepté de me le prêter un peu.

    -C'était un plaisir.

     

    Shane se lève aussi et vient me tapoter l’épaule comme un grand frère le ferait.

     

    -Je suis là pour ça, pour t'aider en cas de besoin. J'espère que tu me diras ce qui en retourne après que tu ais mis de l'ordre en toi.

    -Oui je te le promets. Je te tiens dès que j’ai du nouveau.

     

    Je leur fais signe avant de m’enfoncer dans la nuit. 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Mai 2019 à 10:41

    Ah la la... Dareck ne savait pas que Géraldine est la petite amie de Steeve.

    Maintenant qu'il le sait, il l'envoie bouler : c'est bien ! Bravo ! Un vrai ami ! cool

    Géraldine est sure d'elle quand elle dit : "Je l'ai rendu accros à moi..."

    J'espère que Steeve réfléchira à ce que lui a dit Shane afin de prendre la bonne décision.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :