• Chapitre 19 : Le piège

     Chapitre 19 : Le piège

    Les jours qui suivent, je ne laisse pas Steve m’approcher. Je reste à la maison, enfermée. Je suis bien trop faible pour suivre les cours. Et puis Steve est occupé avec le basket, son rôle de responsable de dortoir et les cours. Il n’a pas encore trouvé un moment pour me parler. Entendant la sonnette de la porte, je sursaute me demandant, non espérant que ce soit Steve. J’ai la surprise de voir Lucas.

     

    -Salut Tim, comment tu te sens aujourd’hui ?

    -Ca va. Je me remets doucement. Tu ne devrais pas autant forcer et préserver tes forces.

    -Et toi Lucas, Comment tu te sens ?

    -Pas très bien. C’est vraiment affreux d’avoir oublié ces souvenirs. Je me sens tout le temps perdu. A la maison ce n’est pas rose non plus. Mon père est de plus en plus sévère…

    -Avant de tenter quoique ce soit, viens parler…

    -Tu as assez de tes problèmes Tim. D’ailleurs en parlant de ça, j’ai un message à te faire passer.

    -Ha bon ? De qui ?

    -De Steve… Il t’attendra au parc d’Oasis Springs ce soir à 22h. Il ne peut pas avant car il a un match de basket.

     

    Je ne dis rien, réfléchissant à ma réponse. Cela fait un mois que je le laisse me courir après. Je ne pense pas qu’il mérite mon mépris. Je me dois d’écouter au moins ce qu’il a à me dire. Je l’aime encore, c’est un fait. Tout le monde à droit à une seconde chance, non ? Lucas m’interrompt dans mes pensées.

     

    -Tu vas y aller ?

    -Oui je pense. Je ne peux pas le faire attendre pour rien…

    -Tu veux que je vienne avec toi ?

    -Non ce n’est pas la peine, je te remercie. Je pense pouvoir m’en sortir sans toi.

    -Fais attention à ta santé, me lance Lucas avant de s’éloigner.

     

    Je referme la porte et regarde l’heure. Encore quatre heures d’attente avant de connaitre les intentions de Steve. Je me prépare psychologiquement et physiquement à affronter son regard, encore une fois…

     

    ***

     

    L’air est frais ce soir. La lune et les étoiles sont partiellement cachées par les nuages. Je sens que la pluie ne va pas tarder… J’espère seulement que je serai rentré avant qu’elle ne tombe… Je n’ai jamais vraiment aimé la pluie… Le soleil m’a toujours réchauffé et réconforté. Je soupire en m’arrêtant quelques secondes pour contempler les nuages qui bougent.

    Soudain, j’entends quelqu’un s’approcher de moi. Aussitôt de porte mon attention sur le chemin scrutant les alentours attendant de voir d’où vient le bruit. Soudain Pierre surgit, me bloquant le passage. Il a un regard mauvais et un rictus sadique couvre son visage.

     

    -Où tu te rends aussi heureux ?

    -Ce n’est pas tes affaires. Laisse-moi passer.

    -Tu crois vraiment que Steve voudrait vraiment te parler aussi tard ? Tu prends tes désirs pour des réalités…

    -Pourquoi tu parles de ça ? Comment es-tu au courant ?

    -Tu crois vraiment que Steve te donnerais un rendez-vous. Je suis passé par ton ami pour t’attirer ici. 

     

    Soudain je comprends d’être tombé dans un piège. Je prends peur et commence à reculer. Son regard se fait de plus en plus mauvais et il réduit l’écart qui nous sépare. Mon souffle se fait court et la peur envahit tout mon être. Soudain, son poing atterrit sur mon visage. La force du coup me fait tomber par terre et je reste un moment sonner. Il vient alors s’installer sur moi empêchant tout mouvement. J’ai du mal à respirer tant son poids me coupe la respiration. J’ai peur, vraiment peur…

     

    -Ne crois pas que tu vas me fausser compagnie aussi vite, ricane-t-il en me giflant.

    -Mais qu'est-ce qui te prends ? Je m’écris tentant de me protéger comme je le peux. Laisse-moi partir !

    -On va faire un deal : si tu arrives à te relever, je te laisserai partir, sinon, tu ne t'approcheras plus jamais de lui.

    -Il est assez grand pour décider par lui même. Il veut me parler alors je vais aller l'écouter alors dégage !

     

    Il se penche un peu plus sur moi et me regarde les yeux pleins de rage. Je ne sais pas ce qui me prend de répliquer comme je le fais, mais je ne peux pas m’en empêcher. J’ai peur et cela me fait faire des choses dangereuses.

     

    -Il est à moi et personne ne me le prendra...

    -Tu es gay toi aussi ?

    -Si tu le répète à quelqu'un je...

    -A qui veux tu que je le dise ? Cela ne t'a pas échappé que j'étais déjà en couple ?

     

    Il desserre son étreinte et j'en profite pour me relever.

     

    -C’est petit et mesquin que me tendre un piège aussi idiot. Tu n’as pas besoin d’en arriver là. J’ai laissé tomber Steve alors tu peux me laisser tranquille.

     

    Ayant réussi à me lever, je commence à m’éloigner. Doucement au début puis de plus en plus vite. Je me sens soulagé d’avoir pu lui échapper. Mon sang coule sur mon visage. Il n’y est pas allé de main morte et je souffre beaucoup mais je dois m’éloigner au plus vite.

    C’est sans compter sur la détermination de Pierre qui réussit à me rattraper et me colle contre un arbre. Avec sa main livre il commence à caresser mon corps. Je suis horrifié et n’ose pas bouger. Je ne sais pas quoi faire et je suis complètement bloqué sans possibilité de me libérer. Il est bien trop fort pour moi. Lorsque se main s’empare de mes parties intimes je pousse un hurlement du surprise.

     

    -S’il te plait, je murmure. Laisse-moi partir…

    -Tu plaisante ? Je commence seulement à prendre du plaisir.

     

    Il se met à rire d'une façon perverse tout en faisant tomber mon pantalon. Des que je fais mine de le repousser ou de me dérober de son emprise, il me frappe encore et encore. Mon corps est tout meurtri. Je sens mes os se casser et je ne parviens bientôt plus à bouger. La douleur est si intense que je lutte pour ne pas perdre conscience.

    Il me pénètre encore en encore jusqu’à assouvir ses envies. Je prie pour que mon clavaire cesse bientôt. Mais la douleur devient tellement insoutenable que je me laisse bientôt partir le laissant libre de faire ce qu’il veut de mon corps sans opposer de résistance…

    Je ne saurai dire combien de temps ma torture a duré, mais j’ai tellement mal. Lorsque je reprends conscience, Pierre est entrain de se rhabiller satisfait de sa performance. Avant de partir il me regarde avec mépris.

     

    -Tu sais à quoi t’attendre maintenant. Laisse Steve tranquille si tu ne veux pas connaitre pire. Tu es une merde et jamais il ne pourra s'intéresser à toi. Il est temps d'ouvrir les yeux.

     

    ***

    Point de vue de Thomas

     

    David passe la journée avec moi. Mais quelque chose cloche avec lui. Il est taciturne ce qui n’est pas dans ses habitudes. Il a le regard perdu et n’écoute pas un traire mot de ce que je lui raconte.

     

    -Tu vas finir par me dire ce qui se passe ? Je m’emporte en le toisant avec colère.

    -Hein ? Quoi ? Comment ça ?

    -David, tu n’es pas dans ton état normal et je me demande ce qui se passe.

    -J’ai fais une grosse connerie, m’avoue-t-il en baissant les yeux.

    -Crache le morceau, je soupire en prenant place à côté de lui. Ce n’est pas la première fois que tu en fais une, non ?

    -Non mais là je pense être allé beaucoup trop loin…

    -Comme avec Théo tu veux dire ?

     

    Théo c’est ce jeune garçon que David a violé après avoir tué son père. Il a été contraint par son patron Arthur Lomar, mais il ne s’en est jamais vraiment remis.

     

    -Non mais c’est tout aussi grave…

    -Bon tu vas accoucher ? Je m’emporte devant son mutisme. Je t’ai connu beaucoup plus réactif…

    -Tu connais Tim ?

    -Oui le petit rouquin dont mon frère s’est rapproché ?

    -Oui… Pierre m’a demandé de me rapprocher de lui pour lui faire du mal. Au début je me suis dit pourquoi pas. J’ai du temps à perdre. Mais quand j’ai appris à le connaitre, j’ai changé d’avis. Mais il était trop tard…

    -Trop tard pour quoi ? Je m’exaspère.

    -Pierre avait déjà mis en route son piège…

    -Tu me fatigue ! Vas droit au but !

    -Pierre a fait croire à Tim que Steve l’attendait dans le parc. Il veut le tabasser pour lui…

     

    Je ne peux pas continuer à en entendre davantage. Je lui envoie une bonne droite bien méritée.

     

    -Tu es con ma parole ! Comment peux-tu laisser ce connard faire autant de mal ? Donne-moi vite le lieu de rendez-vous et j’espère pour toi qu’il n’est pas trop tard…

     

    ***

     

    Je ne peux pas prévenir Steve, il deviendrait fou. Je dois le préserver. J’envoie alors un message à Adam qui doit être en train de jouer à la console à la maison lui demandant de me rejoindre le plus vite possible au parc de Willow Creek.

    Nous arrivons en même temps devant l’entrée. Adam ne se rend pas compte de la gravité de la situation. Je le mets rapidement au courant et nous commençons à ratisser le parc à la recherche de Tim. Nous nous sommes séparés pour couvrir plus de coin, on ne sait jamais. Je tombe soudain sur Pierre qui a un sourire satisfait sur le visage. Je comprends alors qu’il est trop tard. Je fonce sur lui et l’attrape par le col. Mon entrainement avec Jacob porte ses fruits.

     

    -Espèce de petit merdeux qu’est-ce que tu as fait de Tim ?

    -Pourquoi ? Tu veux toi aussi ta part ? J’avoue que son trou est très…

     

    Je n’attends pas d’en entendre davantage et commence à le tabasser. Je n’arrive pas à m’arrêter tellement ma fureur est à son comble. Adam arrive alors que je suis prêt à le tuer.

     

    -Thomas arrête ! Tu crois vraiment qu’il en vaut la peine ? Pourquoi perdre du temps avec lui alors que Tim attend surement de l’aide ? Laissons Steve lui régler son compte. Après ce soir, il sera bien obligé de prendre conscience qu’il est nocif…

     

    Adam a raison et je laisse mon geste en suspens. Je cours ensuite à la recherche de Tim que nous retrouvons caché dans un bosquet dans un coin reculé du parc. Il est nu, recroquevillé sur lui-même, inconscient et du sang partout sur le corps. Je suis dégouté de l’état dans lequel Pierre a osé le mettre.


  • Commentaires

    1
    Origine1975
    Vendredi 29 Mars 2019 à 10:33
    Alors que vais je dire ? D'abord, Chooooooouuuuuchoooouuuuu ! Oui, désolée, il y avait mon petit ange. Ensuite, Steve baisse dans mon estime de plus en plus et je crois bien que ce sera ainsi tant qu'il restera avec cette chose insupportable au possible. Non mais elle va se calmer. J'ai jamais détesté une nana aussi fortement. Oh que je le marrerais si un pur hétéro la rejetait comme un malpropre. Non mais ça devient réellement du répulsif cette fille. Beurk !
      • Vendredi 29 Mars 2019 à 10:38

        Tant de ressentiment mdr. Pauvre Steve...

    2
    Vendredi 24 Mai 2019 à 12:49

    Bien fait, Géraldine drague tous les hommes qu'elle trouvent beaux afin de les mettre dans son lit !

    Shane n'aurait jamais voulu d'elle même s'il était célibataire (comme il le dit si bien).

    Cela fait plaisir de revoir Shane et Nono, ils me manquent.

    Steeve est d'une patience d'ange.

      • Samedi 25 Mai 2019 à 09:21

        Oh oui, Géraldine a besoin de plaire. Shane est complétement insensible à son charme lol. Faut dire qu'elle peut difficilement rivaliser avec Nolan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :